La France, un des pays les plus affectés par les événements météorologiques

La France, un des pays les plus affectés par les événements météorologiques
Planète

RISQUES CLIMATIQUES - Les inondations dans le sud-est ont causé la mort de 6 personnes ce weekend. La France fait partie des 20 pays au monde les plus touchés par les événements météorologiques ces dernières années, en termes de coûts humains et économiques, selon un rapport de l'ONG Germanwatch.

Les inondations qui ont touché le sud-est de la France ont été particulièrement meurtrières. On dénombre au moins douze morts depuis les premières intempéries, qui ont débuté le 22 novembre. Le pays se classe parmi les 20 pays du monde les plus touchés par les catastrophes météorologiques ces 20 dernières années, avec une moyenne de 1 121 décès par an.

L'ONG Germanwatch réalise chaque année un rapport sur l'indice mondial des risques climatiques, incluant les coûts humains et financiers. Elle estime que plus de 525 000 personnes ont été tuées au cours de 11 500 épisodes météorologiques extrêmes entre 1998 et 2017.

Les pays pauvres restent les plus vulnérables : huit des dix pays les plus touchés sur cette période sont des pays en voie de développement qui enregistrent un revenu moyen par habitant faible. Porto Rico, le Honduras et la Birmanie figurent en tête de ce triste classement, notamment en raison des tempêtes qui y ont fait rage, mais les pays industrialisés connaissent de plus en plus de difficultés.

La France occupe la 18ème place du classement avec un coût annuel de 2205 millions de dollars (1990 millions d'euros) et 1,8 mort pour 100.000 habitants par an, l'équivalent de 1120 morts. Si l'on ne prend en compte que les pertes humaines, elle remonte même à la cinquième place.

On se souvient notamment de la terrible tempête Xynthia qui a fait 47 morts en 2010 dont 29 sur la seule commune de La Faute-sur-Mer. Les territoires d'Outre-mer ont également été particulièrement impactés. En septembre 2017, l’ouragan Irma a dévasté les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, causant la mort d’une quinzaine de personnes et endommageant 95 % du bâti. Le coût total a été estimé à 1,9 milliard d’euros.

L'année 2017 a d'ailleurs été la plus dévastatrice de la période 1998 - 2017. En une année, 11 500 personnes sont mortes en raison des phénomènes météorologiques extrêmes et la perte économique s'est élevée à environ 375 milliards de dollars. Un record depuis la création de l'indice mondial des risques climatiques.

Lire aussi

D'autres pays industrialisés nous talonnent : le Portugal se hisse à la 22ème place, l'Allemagne à la 25ème place et les Etats-Unis à la 27ème place.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter