Soldes : la "fast fashion", une menace grandissante pour l'environnement

Planète

Toute L'info sur

Les soldes d'hiver 2019

ALERTE - Ça y est les soldes ont commencé. Cet événement commercial était très attendu par les commerçants qui espèrent bien gonfler leurs chiffres d’affaires après une fin d’année perturbée par le mouvement des Gilets jaunes. La planète en revanche s’en serait bien passé, car ces périodes de promotion sont une vraie nuisance pour l’environnement. On vous explique pourquoi.

Ce mercredi 9 janvier, c'est le top départ des soldes. Vous vous apprêtiez à acquérir ce petit jean super sympa vu l'autre jour en boutique ? Voire même refaire entièrement votre garde-robe ? Désolée de plomber l'ambiance, mais on vous l'annonce tout de suite, vous risquez ainsi de polluer encore un peu plus notre planète. 

Et oui, les soldes sont loin d'être "écolo". Tout simplement car ils contribuent à la surconsommation, notamment dans le secteur de la mode. Et la mode est l'une des industries les plus polluantes au monde.

La production de vêtements a doublé en 15 ans

Chaque année, ce sont 100 milliards de vêtements qui sont vendus, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), une production qui a doublé entre 2000 et 2014. Une consommation folle qui se traduit en un phénomène - les écologistes diront plutôt "fléau" - la "fast fashion". Les industriels produisent sans cesse, les marques renouvellent leurs collections sans relâche, tout ça pour finir la plupart du temps dans un placard.

De fait, l'impact sur l'environnement est énorme : 1,2 milliards de gaz à effet de serre (GES) soit 2% des émissions globales. "C’est plus que les vols internationaux et le trafic maritime réunis", assure l'Ademe. Et les experts ne se montrent pas confiants, si les tendances actuelles de consommation se poursuivent, d'ici 2050, ces GES pourraient atteindre 26% des émissions mondiales.

En vidéo

La minute Smart : tout comprendre aux soldes

Ce n'est pas tout : niveau consommation d'eau potable, la mode fait encore figure de mauvais élève. Le secteur est le 3e plus gros consommateur d’eau dans le monde, pompant 4% de l'eau potable disponible. Fashion victims, vous êtes prévenu(e)s.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter