Un nouveau bébé panda en France ? Au zoo de Beauval, la femelle Huan Huan a été inséminée artificiellement

Un nouveau bébé panda en France ? Au zoo de Beauval, la femelle  Huan Huan a été inséminée artificiellement

REPRODUCTION – Huan Huan, la femelle panda prêtée par la Chine en 2012 au Zoo de Beauval (Loir-et-Cher), a été inséminée artificiellement lundi soir. Un espoir de voir ce couple unique en France se reproduire à nouveau après cinq "mises en contact" manquées avec le mâle.

Un joli cadeau de Noël sous le sapin du zoo ? Dans l'espoir de voir un nouveau bébé panda naître en France, Huan Huan, la femelle prêtée par la Chine au Zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, a été inséminée artificiellement ce lundi 23 décembre. Une autre opération devait être réalisée ce mardi matin afin de "multiplier les chances" d'obtenir une grossesse.

Un essai doublé car la période de fertilité ne dure que 48 heures. Épaulée par un scientifique chinois, l'équipe du zoo a donc endormi Yuan Zi, le mâle, pendant 45 minutes pour un prélèvement de sperme, avant que la femelle ne soit anesthésiée 30 minutes pour l'insémination. "Ils se sont réveillés normalement. A priori, cela ne les a pas perturbés", a assuré le chef vétérinaire du zoo, Baptiste Mulot, auprès de l’AFP. Une procédure dont le taux de réussite est estimé à 50%.  

Lire aussi

Ce couple, formé de la femelle dont le nom veut dire "joyeuse" et son mâle "rondouillard", est arrivé en France en 2012 pour un prêt de dix ans par les autorités chinoises. Mais il n’a encore jamais réussi à s’accoupler naturellement car le mâle "manque d’expérience". Ainsi,  cinq "mises en contact" ont déjà eu lieu, toutes ratées. La famille s'est toutefois déjà agrandie avec la naissance, le 4 août 2017, de Yuan Meng ("accomplissement d’un rêve"), qui avait été très médiatisée. Premier panda né en France, il était alors déjà le fruit d'une insémination artificielle. Séparé de sa mère en septembre, le jeune mâle doit retourner en Chine en 2020. 

Au-delà de voir ces adorables bêtes avoir un petit, cette naissance serait une bonne pour l'espèce, toujours considérée comme"vulnérable". Certes, depuis 2016, les pandas géants ne sont plus "en danger" d'extinction sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Mais ils ne sont cependant pas plus de 2.500 à travers le monde, dont un cinquième en captivité.

Des trésors nationaux et un instrument géopolitique

Présent dans leur quasi-totalité en Chine, les pandas sont surtout un réel outil politique. Considérés comme des trésors nationaux, ces grands mammifères sont  ainsi devenus un instrument "à l'énorme succès" afin de resserrer les liens diplomatiques avec d'autres pays. C’est en tout cas ce qu’affirmait en novembre dernier Liselotte Odgaard à l’AFP.  Spécialiste des relations entre la Chine, les Etats-Unis et l'Europe au Hudson Institute, elle estime qu’"au moment où l'on entend tant de choses négatives sur la Chine", Pékin utilise l'animal comme "symbole de son histoire, de sa bienfaisance, de sa générosité". 

Mais hors de question néanmoins de vendre le second panda de Beauval avoir de l’avoir vu naître. Car il faudra attendre encore quelques mois pour évaluer la réussite de cette opération. Les femelles pandas ont en effet la faculté rarissime d'arrêter le développement du fœtus si elles estiment que la période est peu favorable

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le Covid a fait 340 décès à l’hôpital et 13563 contaminations en 24 heures en France

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

"Papy et mamie dans la cuisine" à Noël : torrent d'indignation après le conseil du Pr Salomon

Lire et commenter