VIDÉO - À travers la planète, des centaines de milliers de jeunes font grève pour le climat

Planète

"CLIMATE STRIKE" - Une grève générale a lieu à travers le monde, vendredi 20 septembre, pour alerter sur l'urgence climatique. C’est la troisième fois à l'échelle mondiale que de jeunes élèves se mobilisent pour la planète en séchant l'école.

"Pas d'école pour la planète". Une nouvelle fois, écoliers et étudiants du monde entier ont appelé à se mobiliser pour alerter sur l'urgence climatique. "Ce sera notre troisième et dernier avertissement", a prévenu le mouvement Youth for Climate France, estimant que le message adressé aux dirigeants politiques n'a toujours pas été entendu. Vendredi 20 septembre, ce sont donc de nombreuses villes dans le monde qui ont vu des centaines de milliers de jeunes défiler pour des politiques environnementales plus ambitieuses, à l'appel de la Suédoise Greta Thunberg qui, l'an dernier, avait lancé le mouvement en séchant l'école tous les vendredis. Plus de 5.000 événements étaient prévus au cours de la journée.

Lire aussi

Décalage horaire oblige, c'est dans le Pacifique que cette grève globale a débuté, où des jeunes écoliers se sont rassemblés à Vanuatu ou aux Kiribati. En Australie, l'événement a mobilisé 300 000 jeunes, dont 200 000 écoliers à Sydney et à Melbourne. Plus du double qu'en mars, au cours d'un premier mouvement similaire. Les marches se sont poursuivies sur le continent asiatique, comme en Inde, aux Philippines, ou en Indonésie. En revanche, aucun jeune n'a arpenté les rues des grandes villes chinoises, le gouvernement n'ayant pas autorisé les rassemblements. Des jeunes africains ont également participé à la grève, comme à Nairobi, au Kenya, ou encore à Kampala, en Ouganda, ou à Johannesburg, en Afrique du Sud.

En Europe, les jeunes manifestants ont ensuite pris la relève, à Berlin, Bruxelles, Paris ou à Manchester. En Allemagne, une mobilisation impressionnante a réuni plus d'un million de personnes, selon les organisateurs, alors que les partis de la fragile coalition gouvernementale d'Angela Merkel ont accouché au forceps d'une stratégie pour le climat représentant 100 milliards d'euros d'investissements d'ici à 2030. Ils étaient 15.000 à Bruxelles et un peu moins de 10.000 à Paris.

New-York au cœur de la mobilisation

La mobilisation la plus importante était prévue à New-York, où un million d'élèves étaient autorisés à sécher les cours pour l'occasion. C'est dans la ville américaine que le premier sommet de la jeunesse en faveur du climat à l’ONU se tiendra dès le samedi 21 septembre, réunissant près de 600 jeunes de tous les continents.

Et les jeunes ne sont pas les seuls à jouer la carte de la grève en ce vendredi. Certaines enseignes ont tenu à apporter leur soutien au mouvement de Friday for Future, telles que la marque américaine Patagonia ou l'Anglaise Lush, qui ont fermé exceptionnellement leurs boutiques ce jour.

Lire et commenter