Avec la transition écologique, une mine de nouveaux métiers !

Avec la transition écologique, une mine de nouveaux métiers !
Planète

EMPLOI - Avec transition énergétique amorcée, de nouveaux métiers voient le jour, tandis que d'autres, plus anciens, recrutent à tour de bras. Tour d'horizon des opportunités dans ce secteur d'avenir.

Il n’imaginait pas devenir son propre patron. Couvreur de formation, Pierre-Xavier Broutin s'est reconvertit, il y a trois ans, dans la rénovation énergétique. Un pari gagnant ! À 34 ans, ce chef d'entreprise est aujourd'hui à la tête d’un chantier d’exception : l’isolation d’un toit du XVIIe siècle. "Je ne regrette pas de mettre lancer dans ce secteur", explique le jeune homme, qui a fondé sa propre société, AC Rénovation. "Notre carnet de commandes est plein, car beaucoup de Français veulent améliorer l'isolation de leur logement. Et avec les aides de l’Etat, il y a une recrudescence des chantiers", poursuit-il.

L'an dernier, on dénombrait en France plus de 7 millions de logements mal isolés, les fameuses "passoires thermiques". Face à ce constat, le gouvernement a mis au point un plan de rénovation énergétique des bâtiments qui a pour objectif de faire baisser la facture d’énergie et de réduire sa consommation. Ce plan vise à atteindre la neutralité carbone tout en luttant contre la précarité énergique. Les métiers du bâtiment peuvent profiter de nouvelles opportunités d’emploi dans ce secteur aujourd’hui porteur.

Lire aussi

De cadre dans une compagnie pétrolière à chauffagiste

Paradoxalement, le secteur du bâtiment manque cruellement de main-d’œuvre qualifiée. Au centre de formation de Lardy, dans l'Essonne, ils sont 500 apprentis en reconversion professionnelle. Anciens conducteurs de bus, commerciaux ou encore chômeurs. Dans cette structure gérée par l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), des professionnels les forment aux métiers de chauffagiste, couvreur en panneaux solaires ou encore technicien en ventilation. 

Jean-Philippe Allet, 52 ans, ancien cadre d’une compagnie pétrolière, a choisi de sauter le pas. Il a choisi un métier "vert", celui de chauffagiste. "Aujourd'hui, tout le monde parle de développement durable. On contribue à préserver la planète", explique le quinquagénaire. À l’issue de la formation, les trois quarts trouvent du travail dans les six mois, à en croire le site de l'Afpa.

A Saint-Nazaire, le secteur de l'éolien a le vent en poupe

Autre secteur où de nouveaux emplois se créent, l’éolien. À Saint-Nazaire, le groupe américain General Electrics a implanté l’une de ses plus grandes usines. Un chantier titanesque : 80 éoliennes seront assemblées et devraient entrer en service d’ici deux ans. Le groupe a dû former et recruter pour assurer la production. "Nous avons plus que doublé les effectifs de l’entreprise", explique Augustin Cloix, responsable en ressources humaines chez General Electrics à Saint-Nazaire. "En mars, nous étions 120 salariés au mois de mars. Aujourd’hui, nous avons plus de 350 personnes sur le site", ajoute-t-il.

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Pour construire ces turbines géantes, l’entreprise a notamment besoin de mécaniciens en maintenance éolienne. Priscilla Pablois se destinait à l’aéronautique. Mais la crise a changé ses plans. "Tout le monde sait que le secteur de l’aérospatial ne se porte forcément bien. Dans le domaine de l’éolien, en revanche, il y a du travail et un avenir", souligne-t-elle. Selon le groupe General Electrics, 1.400 emplois supplémentaires seront créés au cours des douze prochains mois, rien que pour le site de Saint-Nazaire. Et ce n’est qu’un début. L’éolien en mer se lance tout juste en France. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 258 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent