VIDÉO - Cyclone Fani : au moins 42 morts et d'importants dégâts matériels

Planète
DirectLCI
CATASTROPHE - Après le passage du puissant cyclone, l'Etat d'Odisha, dans l'est de l'Inde a comptabilisé 29 tués, et le Bangladesh 13, un bilan nettement moins sévère que celui de précédents cyclones.

Après avoir touché l'Est de l'Inde avec des vents de 200 km/h, puis le Bangladesh, le cyclone Fani a laissé derrière lui beaucoup de dégâts matériels et plusieurs dizaines de morts. Au moins 42 personnes ont été tuées dans les deux pays, selon un bilan établi dimanche par les autorités. Un bilan beaucoup moins sévère que celui de précédents cyclones.


L'Etat d'Odisha, dans l'est de l'Inde a comptabilisé 29 tués, dont 21 à Puri, ville de pèlerinage hindou, selon le responsable des secours pour l'Etat d'Odisha. Le Bengladesh compte pour sa part 13 morts, dont 6 personnes mortellement frappées par des 

éclairs, a précisé à l'AFP un responsable de le gestion de la catastrophe.

Des milliers d'arbres et de pylônes de télécommunication, ainsi que de nombreux toits ont été arrachés. Beaucoup de logements restaient privés d'électricité dimanche, pour la troisième journée consécutive. Le chef du gouvernement de l'Etat d'Odisha, Naveen Patnaik, a annoncé des aides sous forme d'argent et de riz pour les sinistrés, ajoutant que des repas seraient fournis à certaines communautés pour 15 jours.


L'ONU et plusieurs experts internationaux ont félicité l'Inde pour avoir fait évacuer rapidement de manière préventive 1,2 million de personnes dans la zone à risques. Fani a été le premier cyclone d'été à frapper le Golfe du Bengale en Inde depuis 43 ans, et seulement le troisième en 150 ans, a indiqué M. Patnaik. Les tempêtes tropicales n'y sévissent habituellement qu'en octobre-novembre. En octobre 1999, cet Etat avait été frappé par un super-cyclone, qui avait fait près de 10.000 morts.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter