Dépôts sauvages : le ras-le-bol des agriculteurs

Dépôts sauvages : le ras-le-bol des agriculteurs

Des toilettes, une voiture calcinée, un fauteuil au milieu d'un rond-point... C'est l'expression de la colère des agriculteurs qui ont déversé ce vendredi matin, sur plusieurs routes d'Île-de-France, ce qu'ils ont ramassé dans leurs champs ces derniers jours.

Plutôt que d'aller mettre les déchets en décharge, qui coûtent autour de 80 euros la tonne, des entrepreneurs peu scrupuleux préfèrent les jeter dans les parcelles agricoles. Des agriculteurs en ont assez de ce phénomène, tellement récurrent en Île-de-France qu'ils ont décidé de lancer un appel à l'aide ce vendredi matin. Les collectivités locales en paient aussi les conséquences, devant prendre en charge le nettoyage. Actuellement, les auteurs de ces dépôts sauvages risquent entre 1 500 et 75 000 euros d'amende et l'immobilisation de leur véhicule.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 25/09/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 25 septembre 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Covid-19 : l'anxiété des Français atteint un niveau proche de celui du premier confinement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.