VIDÉO – Au plus bas dans les années 50, la population des baleines à bosse est quasiment restaurée

VIDÉO – Au plus bas dans les années 50, la population des baleines à bosse est quasiment restaurée
Planète

GOOD NEWS - Alors qu'on en comptait 27.000 en 1830, et plus que 450 en 1950, une étude vient de révéler que la baleine à bosse a retrouvé 93% de sa population d’origine. Une bonne nouvelle pour les baleines, et plus largement, pour la planète. Explications.

C'est ce qu'on appelle une bonne nouvelle ! En effet, la population des baleines à bosse est quasiment restaurée. Alors qu'en 1830, 27.000 baleines à bosse peuplaient les océans, 120 ans plus tard, en 1950, victimes de la chasse, on n'en comptait plus que 450... Mais une étude publiée début mai par la "Royal Society", relayée par le Time, estime que la baleine à bosse a retrouvé 93 % de sa population d’origine. Des baleines à bosse sauvées grâce à un moratoire interdisant leur chasse dans les années 80 et qui a donc porté ses fruits près de quarante ans plus tard. L'animal était alors très convoité pour sa chair, sa graisse et son cuir. 

>> Le Japon relance la chasse commerciale à la baleine : un "baroud d'honneur" ?

>> Une baleine à bosse découverte échouée au milieu de la forêt amazonienne

Une bonne nouvelle donc pour les baleines mais aussi pour la biodiversité, car ces baleines sont essentielles à notre planète, Elles nous protègent aussi du réchauffement climatique. Se nourrissant de plancton, organisme qui accumule du carbone dans son corps, en mourant, la baleine à bosse emporte alors ce carbone qu'elle a stocké. En effet, comme l'explique le Time, "une baleine piège 33 tonnes de CO2 en moyenne, supprimant ce carbone de l’atmosphère pendant des siècles". 

Mais l'enthousiasme pourrait être de courte durée avec l'abandon du moratoire par le Japon en juillet 2019. (Pour tout comprendre, regardez notre vidéo ci-dessus) 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent