VIDÉO - Galapagos : une grue s'effondre et fait chavirer un bateau chargé de 2300 litres de diesel

Les Galapagos menacées par une marée noire
Planète

ENVIRONNEMENT - L'effondrement d'une grue lors du chargement d'un conteneur sur un bateau, dans le port de l'île San Cristobal, a fait craindre une marée noire, dimanche 22 décembre. Après le déclenchement d'un plan d'urgence, les autorités ont assuré que cette menace était désormais évacuée.

Véritable paradis de biodiversité, les îles Galapagos ont frôlé la catastrophe, dimanche 22 décembre. Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, la chute d'une grue a fait chavirer une barge, à l'occasion du chargement d'un conteneur sur cette dernière. Si le bilan humain est rassurant - une personne seulement a été blessée -, le bilan environnemental, lui, aurait pu être catastrophique. 

En effet, la barge qui a fait naufrage alors qu'elle était amarrée dans un port de l'île San Cristobal, était chargée de "600 gallons de diesel", soit 2300 litres, avait annoncé le Parc national Galapagos, chargé de la protection de cette réserve naturelle d'exception. De quoi faire craindre un risque de marée noire, une perspective effrayante pour ce fragile écosystème appartenant à l'Equateur, qui abrite par exemple 58 espèces d'oiseaux dont 28 sont endémiques, mais aussi nombre de variétés animales uniques, reptiles, poissons et insectes en tous genres.

Voir aussi

"Situation sous contrôle"

Réagissant dans l'immédiat, les autorités locales, aidées par les ONG, "ont mis des barrières de contention et des chiffons absorbants pour réduire le risque environnemental dû au naufrage", a fait savoir l'autorité environnementale. Ce qui a permis de "maîtriser" la nappe de diesel, a rassuré plus tard dans la soirée la présidence équatorienne : "On a évité la dispersion de tout produit pouvant sortir du bateau", "la situation est sous contrôle".

Représentant de l'exécutif équatorien sur place, Norman Wray a expliqué à la presse locale que "les travaux de récupération de ce diesel sont en cours". De la même façon, la grue comme la barge seront remis à flot "ultérieurement". A noter, comme le relève l'AFP, que cette même barge avait déjà essuyé un naufrage en février 2018, après avoir été délestée de son chargement.

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent