VIDÉO - Le coup de gueule de Greta Thunberg à l'ONU : "Les jeunes commencent à comprendre votre trahison"

Planète

RÉCHAUFFEMENT - Dans un discours très fort à l'ONU, la jeune Suédoise Greta Thunberg a réprimandé les dirigeants de la planète pour leur inaction contre le changement climatique, au début d'un sommet à New York.

Dans l’avion qui le conduisait à New York pour assister au sommet sur "l'urgence climatique" de l'ONU, Emmanuel Macron a conseillé aux jeunes d’aller "manifester en Pologne". Greta Thunberg, 16 ans, a, elle, opté pour la même destination que le chef de l’Etat français, à la différence que l’adolescente, devenue célèbre pour avoir initié une grève de l’école dans sa Suède natale, s’y est rendu en voilier. Invitée par le secrétaire général de l'ONU à ce même sommet, la jeune fille avait, elle aussi, un message à adresser au dirigeant français, ainsi qu’à ceux de tous les autres pays.

Lire aussi

"Je ne devrais pas être là, je devrais être à l'école, de l'autre côté de l'océan", a-t-elle embrayé, la voix tremblante mais forte, lisant un texte depuis sa chaise. "Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses", leur a-t-elle ensuite lancé, dans un de ces discours qui font sa popularité, et lui aussi appelé à marquer les mémoires.

Nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle ? Comment osez-vous ?- Greta Thunberg

"Je fais pourtant partie de ceux qui ont de la chance, a poursuivi Greta Thunberg. Les gens souffrent, ils meurent. Des écosystèmes entiers s'effondrent, nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle ? Comment osez-vous ?"

Voir aussi

Elle a, comme auparavant, répété les faits scientifiques confirmant le réchauffement accéléré de la planète, puis s'en est encore pris aux chefs d'Etats et de gouvernements présents : "Vous nous avez laissés tomber. Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison. Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis : nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir comme ça. Le monde se réveille, et le changement arrive, que cela vous plaise ou non. Merci", a-t-elle conclu. Sous les applaudissements nourris de ceux à qui elle s’adressait.

Greta Thunberg, toutefois, n'en est pas resté aux mots. Dans le même temps, l'Unicef révélait en effet que 16 jeunes gens, dont elle, âgés de 8 à 17 ans et issus de 12 pays différents, ont déposé une plainte officielle, et historique, devant le Comité des droits de l'enfant des Nations unies, au motif que la crise climatique constitue une violation des droits de l'enfant. Cinq pays ayant ratifié le Protocole se rapportant à la Convention internationale des droits de l'enfant sont, selon CNN, dans le viseur de cette plainte : le Brésil, l'Argentine, la Turquie, l'Allemagne... et la France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter