Les masques deviennent des déchets pas (encore) recyclables

Les masques deviennent des déchets pas (encore) recyclables
Planète

REPORTAGE - Les masques de protection font désormais partie du quotidien. Que deviennent les millions de pièces jetées chaque jour ? Des chercheurs travaillent sur des traitements qui permettraient de les recycler.

Ils sont désormais partout mais pas toujours au bon endroit. Les masques de protection ont une durée d'efficacité de quatre heures. Dans quelle poubelle faut-il les jeter après utilisation ? Ces masques, qui ne sont pas recyclables, sont destinés à la poubelle des ordures ménagères. Il convient, si possible, de les placer "dans un sac plastique pour les personnes chargées de les ramasser ne soient pas à leur contact", précise devant le caméras de TF1 Martine Le Jeune, maire de Bouguenais en Loire-Atlantique. Pour limiter le gaspillage, celle-ci a pris l'initiative de distribuer cette semaine 20.000 masques lavables dans sa commune. 

Une fois au centre de tri, il arrive que des masques à usage unique se retrouvent au milieu des cartons et plastiques. "La pièce risque alors de partir avec les déchets recyclables. On l'isole donc pour la détruire en incinération car elle est potentiellement contaminée", nous explique Annaïg Pesret-Bougaran, la directrice du centre de tri Arc-en-ciel de Couëron, également en Loire-Atlantique. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Actuellement, des millions de masques sont donc brûlés. Afin de trouver des solutions pour recycler ces pièces à usage unique, le centre de  recherches IMT Atlantique, à Nantes, mène des travaux. "On reçoit des masques chirurgicaux ou FFP2 soit neufs soit ayant subi des traitements de décontamination. L'idée est vérifier la possibilité de les réutiliser plusieurs fois", nous détaille Laurence Le Coq, directrice de la recherche de ce centre.

Différents traitements de décontamination sont ainsi à l'étude : lavage à haute température, radiation ou produits chimiques. Mais si les premiers tests sont concluants, il existe encore de nombreux obstacles avant de généraliser ce recyclage. Notamment, la mise en place d'une collecte spécifique de ces masques qui font désormais partie du quotidien.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent