VIDÉO - Marée noire à l'île Maurice : le bateau échoué s'est brisé en deux

VIDÉO - Marée noire à l'île Maurice : le bateau échoué s'est brisé en deux
Planète

MARÉE NOIRE - Le cargo japonais échoué au large de l’île Maurice depuis le 25 juillet s'est scindé en deux ce samedi 15 août. Il transportait 3800 tonnes d’huile lourde et 200 tonnes de diesel. Sébastien Lecornu, le ministre français des Outre-mer, se rend sur place ce dimanche en amont d'une visite à La Réunion.

Le Wakashio s'est brisé en deux. Le bateau échoué au large de l'île Maurice depuis le 25 juillet laisse désormais s’échapper, près 100 tonnes de fioul supplémentaire, dans la mer azure de l’Île Maurice. Depuis quelques jours, les équipes d’interventions menaient une course contre la montre pour vider le reste du carburant à l'intérieur du navire, ce que tout le monde craignait est arrivé dans l'après-midi de ce samedi 15 août. Il était 15h40, heure locale, quand un important morceau à l’avant du navire commence à se détacher.

Ce cargo japonais, échoué depuis le 25 juillet sur la Pointe d'Esny, au sud-est de l'île Maurice, contenait 3800 tonnes de fioul de propulsion, une huile très lourde et très polluante. Au total, entre 800 tonnes et 1000 tonnes, s’étaient déjà vidée par les flans éventrés, souillant les forêts de mangrove et les espèces menacées. "Un drame", selon les Mauriciens pour qui, à l'instar de cette femme dépitée venue nettoyer les côtes, "tout est fini".

Un barrage flottant de 1300 mètres envoyé par la France

Face à l'urgence, la France avait envoyé 20 tonnes de matériel, dont une structure de 1300 mètres de barrage flottant pour favoriser le pompage. Ces derniers jours étaient rassurants. Plus de 2000 tonnes avaient ainsi pu être extraites du bateau. Mercredi soir, les autorités mauriciennes ont annoncé que le fioul contenu dans les réservoirs avait été pompé, mais pas celui présent dans la cale, soit 100 tonnes. 

Avec cette cassure inévitable, les rives risquent de ne pas échapper à une nouvelle marée noire. Et ce même si les bateaux des gardes-côtes se tenaient prêt à intervenir avec du matériel pour absorber ce pétrole.

Lire aussi

Sur l'île, la colère monte, car il faudra des mois, voire des années pour que le site retrouve sa beauté initiale. Impuissants, les Mauriciens subissent cette catastrophe écologique. "C’est grâce à [la mer] que beaucoup de Mauricien vivent", explique un habitant. Si le gouvernement a été accusé de négligence, la population se demandant pourquoi si peu a été fait entre le moment où le MV Wakashio s'est échoué et l'apparition de la fuite, le Premier ministre Pravind Jugnauth a estimé qu'aucune erreur n'avait été commise et a refusé de présenter des excuses.

Le ministre français des Outre-mer Sébastien Lecornu se rendra sur place ce dimanche 16 août "à la demande d'Emmanuel Macron, pour superviser la mise en place du dispositif pour aider le gouvernement mauricien, à la suite de l’échouement du Wakashio", a-t-il indiqué dans un tweet.

Toute l'info sur

Île Maurice : la crainte d'un désastre écologique

Retrouvez ici les dernières informations concernant les questions environnementales. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent