VIDÉO - "Larmes bleues" : après la canicule, l'eau de la Mer du Nord devient fluorescente

Planète

FÉERIE - Le littoral belge et néerlandais a brillé dans la nuit de samedi, juste après un épisode caniculaire exceptionnel. Un paysage féerique derrière lequel se cache la Noctiluca scintillans, une algue potentiellement nocive pour la faune marine.

Un littoral azur qui brille dans la nuit noire. La mer du Nord s’est teinte de bleu fluo dans la nuit du samedi 29 juin. Un événement sublime, immortalisé par des promeneurs et des photographes, qui fait suite à la vague de chaleur qui s’est abattue sur l'Europe.

Voir aussi

Un phénomène nommé "Larmes bleues"

Sur Twitter, plusieurs internautes ont partagé le paysage, notamment depuis la commune flamande de Knokke-Heist, au nord-est de la Belgique. L’événement s’est produit aussi tout au long des côtes néerlandaises, comme le rapporte le site RTL.be

Qui se cache derrière cet aspect étonnant ? La Noctiluca scintillans. Une sorte de petit plancton bioluminescent dont le développement peut s’expliquer de plusieurs façons. Parmi elles le réchauffement rapide des eaux, et donc la canicule, ou la pollution agricole. C’est pourquoi ces algues sont étudiées depuis des années. Le phénomène, rare dans les eaux de la mer du Nord, est en fait assez répandu. Nommé "Blue tears", soit "larmes bleues" en français, il est souvent observé en Asie. Notamment en mer de Chine orientale, où il est scrupuleusement étudié depuis des années afin de faire le lien entre le réchauffement climatique et l’apparition de ces eaux bleu azur.

Voir aussi

Des algues "toxiques"

Dans l’un des rapports sur cette algue, résumé par le magazine Geo le mois dernier, des chercheurs ont conclu qu’il y avait une hausse de la présence du plancton fluorescent entre 2013 et 2017 dans cette zone, et que celle-ci était potentiellement liée à la pollution des eaux. 

Outre le fait d'être splendide et potentiellement signe de pollution, cette minuscule créature est-elle dangereuse? Pas d’inquiétude, elle est inoffensive pour l’homme. Mais cet événement peut cependant avoir des répercussions sur la faune marine. Car les Noctiluca scintillans libèrent des substances toxiques et s’accaparent tout l’oxygène présent dans l’eau. Ainsi, un océanographe de l'Université de Floride du Sud expliquait à LiveScience que si "les gens pensent que ce phénomène est romantique et magnifique à regarder de nuit", il est en fait "toxique". Si le littoral est aussi fascinant que ces créatures, leur présence est donc un très mauvais signe. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter