#MissionTerresAustrales (6/6) : derniers instants à Amsterdam, avant le retour à la civilisation

#MissionTerresAustrales (6/6) : derniers instants à Amsterdam, avant le retour à la civilisation
Planète

Toute L'info sur

#MissionTerresAustrales

SÉRIE - Une équipe de TF1 est montée il y a quelques semaines à bord d’un navire des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) pour découvrir ces bouts de France qui accueillent une faune exceptionnelle en plein milieu de l'Océan indien. Pour ce dernier épisode, nous visitons l'île d'Amsterdam, à la nature préservée, avant de repartir vers la civilisation.

Archipel de Crozet et des Kerguelen, île de Saint-Paul, île d’Amsterdam :  les Terres et Mers Australes, perdues dans le sud de l’Océan Indien, entre l'Afrique et l'Antarctique, sont classées depuis peu au patrimoine mondial de l'Unesco. Fin 2019, une équipe de TF1 a pu se rendre sur ces territoires inhabités où la France entretient sa présence avec des équipes de chercheurs, de techniciens et de volontaires en service civique qui se relaient sur place. 

Sixième et dernier épisode : la découverte de l'île d’Amsterdam, avant le départ. Michel Izard vous en raconte les coulisses.

Lire aussi

Je regarde l'île d'Amsterdam qui s'éloigne à la vitesse de 14 noeuds, 25 km/h, dans le sillage du navire. L'eau bouillonne à l'arrière et me fait penser que nous sommes aussi dans le sillage des explorateurs qui nous ont précédés sur ces routes maritimes perdues. Dans une salle au dernier étage du Marion Dufresne il y a, accrochée au mur, une mappemonde. "Carte universelle de la terre", est-il écrit. Elle avait été dressée sur les connaissances les plus nouvelles et soumises aux observations de ces messieurs de l'Académie des Sciences royales. Elle a été publiée par JB Nolin, géographe, à Paris en 1755. Sur cette carte apparaît l'île d'Amsterdam, aperçue la première fois le 18 mars 1522 par Sebastiano del Cano, compagnon de voyage de Magellan. 

En revenant de ce premier tour du monde qui fut si périlleux, épuisé, il avait pris tout de même le temps d'observer une terre nouvelle qu'il découvrait. A l’époque, il écrivait : "Paraît inhabitée, ne présente aucun arbre, peux avoir une circonférence d'environ 6 lieues". Description rapide mais juste. En dessous d’Amsterdam,  plus rien, le grand vide où est inscrit "Terres Australes" dans l’immensité d’une mer inconnue. Personne n'était jamais allé jusque-là. 

Le souffle du vent et de l’Histoire

Alors, puisque dans ces articles, avec Bertrand Lachat, mon complice cameraman, nous parlons des coulisses, je veux aussi rendre hommage aux premiers navigateurs parce qu’ils forment la toile de fond de nos reportages. Toutes leurs histoires nous ont inspirés et nous ont emportés. 

Par exemple, lorsque Marc-Joseph Marion Dufresne découvre l'archipel de Crozet en 1772, il l’appelle d'abord les "Iles froides". Il n’est pas vraiment enthousiaste. Elles porteront plus tard le nom de son second,  Crozet. Et voici ce que Julien Crozet dit le 24 janvier 1772 lorsqu'il revient de l’île de la Possession, où est installée aujourd'hui la base française Alfred Faure : "Comme cette île est continuellement exposée aux vents violents qui soufflent d’un bout à l’autre de l’année dans cette région, elle ne me semble pas habitable. Je trouvai seulement des éléphant de mer, des pingouins, des pétrels et cormorans et toute sortes de variétés d'oiseaux de mer...". Il ne lui prédit pas un grand avenir. 

En vidéo

LCI PLAY - Derrière la cam' avec Michel Izard pour la mission Terres Australes

Sur la mappemonde de 1755, il n'y a rien non plus à propos des Kerguelen, qui furent découvertes, elles aussi, en 1772. Et voici ce que le grand navigateur James Cook écrit quand il arrive au nord de l’archipel, le soir de Noël 1776 : "Un lourd silence nous entourait, un silence que rien était venu rompre depuis les premiers bouleversements de la nature dans le chaudron du monde".

Sur le pont, l'air est de plus en plus chaud à mesure que nous remontons vers la Réunion. Mais je regarde à nouveau le sillage; Je ferme les yeux, je veux sentir encore le souffle de ce vent froid, de ce vent frais qui balaie sans cesse Kerguelen et Crozet. Je veux me laisser griser encore par le souffle de l'histoire qui a pointé ces territoires sur la carte et nous a portés jusqu'à eux.

LE PARCOURS

Grâce à cette carte conçue par Esri France, découvrez le trajet de l'équipe de TF1.

Pour plus d'informations sur le parcours, cliquez ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent