Pourquoi frelons et guêpes sont aussi nombreux (et pour encore plusieurs semaines)

Pourquoi frelons et guêpes sont aussi nombreux (et pour encore plusieurs semaines)
Planète

INSECTES - Cinq fois plus nombreux que l’an dernier, les guêpes et les frelons risquent de rester avec nous jusqu'à l'automne. On vous explique.

Ils sont partout. À nos tables de jardin, dans les cafés, les restaurants, à la ville comme à la campagne. Frelons et guêpes nous ont accompagnés tout l’été. Et pour cause, cette année, ces insectes sont cinq fois plus nombreux que les précédentes selon les estimations des spécialistes. Mais il va falloir s’y habituer puisque cela risque de se reproduire régulièrement à l’avenir. Comme l’assure Quentin Rome, entomologiste au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, "avec le réchauffement climatique, cela ne va faire que s’aggraver". Il faudra donc s’attendre à "des densités de population plus importantes" de guêpes et de frelons dans les années à venir.

Pour celle en cours, explique le chercheur dans le reportage de TF1 en tête de cet article, "le climat a été plutôt stable et plutôt doux cet hiver. Il ne faut pas qu’il y ait de refroidissement ou de réchauffement important pendant l’hiver, et c’est typiquement ce qu’on a eu". Une température qui favorise donc la prolifération et la résistance des guêpes et des frelons. Au point que cette année d'après l’entomologiste, les guêpes pourraient survivre jusqu’à octobre, et les frelons jusqu’à décembre.

Pas faciles à chasser mais utiles à notre écosystème

Jeremy Thomas, désinsectiseur en région parisienne, compte trois fois plus d’interventions par rapport à l’année dernière. Frelons et guêpes investissent les villes, et notamment les espaces publics. "Cela peut être mortel", prévient-il, disant faire face à des nids "beaucoup plus gros qu’un ballon de basket", qui abritent parfois jusqu'à "un millier de d’insectes". Mais pour les faire disparaître, c’est un travail en plusieurs étapes. Le désinsectiseur explique que si le nid est enlevé immédiatement, "tous les insectes qui vont revenir n’auront pas d’endroit où nicher", ce qui va "donc multiplier le problème" avec d'autres nids créés dan le voisinage.

Lire aussi

Sur les marchés, les commerçants sont impuissants. "C’est horrible, on se fait piquer partout", témoigne face aux caméras de TF1 un vendeur de fruits secs des Yvelines, qui a tout essayé pour les éloigner de son stand : "Je mets un peu de miel, je brûle du café, on est armés". Mais rien y fait, attirées par les produits sucrés, la viande ou le parfum, les guêpes trouvent leur bonheur sur les étals du marché. 

Toute l'info sur

LE WE 20H

40% des insectes sont menacés d’extinctions. Parmi eux, on retrouve les hyménoptères, la famille des abeilles, guêpes et  frelons. Mais les guêpes, notamment, restent indispensables à notre écosystème.  Elles pollinisent, mangent des insectes comme les mouches ou les moustiques et permettent donc la régulation de notre écosystème. D'après une étude allemande publiée en 2017, l'Europe a perdu près de 76 % de ses insectes en près de trente ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent