Total : la raffinerie de Grandpuits reconvertie en "plateforme zéro pétrole"

Total : la raffinerie de Grandpuits reconvertie en "plateforme zéro pétrole"
Planète

TRANSFORMATION - Le groupe Total a confirmé ce jeudi la fermeture de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) pour la transformer en "plateforme zéro pétrole". Il assure qu'il n'y aura "aucun licenciement", mais des départs en retraite anticipée et des mobilités internes.

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

 "A horizon 2024, grâce à un investissement de plus de 500 millions d'euros, la plateforme s'articulera autour de quatre nouvelles activités industrielles : la production de biocarburants majoritairement destinés au secteur aérien, la production de bio plastiques, le recyclage de plastiques, l'exploitation de deux centrales solaires photovoltaïques". Dans un communiqué publié ce jeudi, Total a annoncé ce jeudi la fermeture de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) pour la transformer 

en "plateforme zéro pétrole". L'arrêt du raffinage de pétrole brut est prévu pour le premier trimestre 2021, et la fin du stockage de produits pétroliers fin 2023.

Le groupe assure que "Total conduira ce redéploiement industriel sans aucun licenciement, grâce à des départs en retraite anticipés et des mobilités internes vers d'autres sites du groupe". Seront maintenus 250 postes sur les 400 que compte aujourd'hui la plateforme de Grandpuits et le dépôt associé de Gargenville (Yvelines). Quinze emplois doivent être créés sur le site de Grandpuits dans une unité d'emballage en aval de l'unité de bio plastiques.

Le projet prévoit la mise en service en 2024 d'une usine de biocarburants d'une capacité de traitement de 400 000 tonnes/an. Elle sera "alimentée majoritairement par des graisses animales en provenance d'Europe et des huiles de cuisson usagées qui seront complétées par des huiles végétales".

Une usine de recyclage de plastiques d'une capacité de traitement de 15 000 tonnes/an de déchets plastiques doit aussi être mise en service en 2023. Et le site accueillera "la première usine européenne de PLA (acide polylactique), un bio plastique fabriqué à partir de sucre, ainsi que de deux centrales photovoltaïques d'une capacité de 28 MWc à Grandpuits et 24 MWc à Gargenville.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : le PIB baissera au quatrième trimestre, confirme Bruno Le Maire

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent