Balade en mer avec les dauphins dans le golfe de Gascogne

Balade en mer avec les dauphins dans le golfe de Gascogne
Planète

NATURE - Le golfe de Gascogne, au large du Pays basque, est un haut lieu de passage pour les cétacés. Des sorties en mer sont organisées pour tenter d'apercevoir les dauphins, mais aussi, pourquoi pas, des baleines ou des orques.

Il n’est pas donné à tout le monde d’imiter correctement le dauphin, même s’il faut bien saluer l’effort des deux enfants dans la vidéo en tête de cet article. Il est, en revanche, moins difficile qu’on pourrait le penser d’en voir, au large des côtes françaises. Dans le golfe de Gascogne, par exemple, de nombreuses sorties en mer sont organisées, offrant, en cette période particulière, des occasions quotidiennes de tomber sur un banc de cette espèce, pourtant menacée.

Lire aussi

A Hendaye (Pyrénées-Atlantiques), ancien port de pêche à la baleine, on peut ainsi embarquer pour observer des cétacés. Il faut, pour ce faire, scruter attentivement l’océan, guetter chaque éclaboussure, parfois durant deux heures de navigation. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun doute, comme dans le reportage de TF1 ci-dessus, où les dauphins viennent spontanément faire la course avec le voilier, provoquant l’émerveillement des passagers. "C’est magique", confie l’un d’eux.

"Si les choses continuent comme ça..."

Sous le bateau, le gouffre de Capbreton, 4.000 mètres de profondeur, abrite une faune marine insoupçonnée. "Il y a beaucoup de plancton, le point de départ de la chaîne alimentaire pour tout le monde. Récemment, on a vu des cachalots sur Bayonne, un orque un peu plus loin, et beaucoup de thons", détaille Hervé Baranx, matelot et photographe professionnel.

Toute l'info sur

Le 13h

Olivier Schotte, directeur d’exploitation d’Explore Océan-Urrugne, insiste, lui, sur un point : "Ce n’est pas parce qu’on parle de plus en plus des dauphins qu’il y en a de plus en plus. Il y en a au contraire de moins en moins. Si les choses continuent comme ça, d’ici dix ans, on ne verra plus le dauphin commun ici." L’idée est donc aussi, voire surtout, de sensibiliser les vacanciers à la question de la protection des cétacés. Pour qu’ils comprennent que, sans leur aide, il n’y aura peut-être bientôt plus de magie à quelques kilomètres des côtes basques.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent