Macron évoque des "violences policières" : "Injuste et inapproprié", dénonce Ciotti

Macron évoque des "violences policières" : "Injuste et inapproprié", dénonce Ciotti

INTERVIEW - Invité politique mardi 8 décembre 2020, Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, est notamment revenu sur l'interview controversée d'Emmanuel Macron à Brut lors de laquelle il a reconnu les "violences policières".

La droite, qui accuse Emmanuel Macron d'inaction sur le régalien, multiplie les critiques envers le chef de l'Etat après ses propos sur les "violences policières", et avant la présentation mercredi du projet de loi contre le séparatisme. Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, dit comprendre la colère des policiers ce mardi sur LCI : "Les policiers ont été blessés par cette déclaration, inappropriée, injuste", affirme-t-il. 

Toute l'info sur

L'épineuse question des violences policières

"Le Président joue au pompier-pyromane : il a allumé cet incendie" poursuit le député LR ayant demandé solennellement lundi au président de la République de "retirer ses propos, de s'excuser vis-à-vis des policiers". Toujours sur l'interview, il déclare qu'Emmanuel Macron a voulu "flatter des catégories face à lui, dire à ses interlocuteurs ce qui leur fait plaisir" : "Quand on est chef de l'Etat, on n'est pas là pour faire plaisir aux catégories" dit-il. "Il y a une approche idéologique qui me parait dangereuse et une impuissance qui me parait coupable." 

Le député LR Eric Ciotti a dit par ailleurs attendre "des actes" de l'exécutif, et pas seulement "des palabres", à l'issue du "Beauvau de la sécurité" voulu par Emmanuel Macron. "Nous verrons ce qu'il en sortira. Ce qui m'importe ce sont les actes, pas les palabres. On a l'impression que Beauvau, Ségur, Grenelle, grand débat, c'est un peu la géographie de l'impuissance", a réagi le député : "Dès qu'il y a une difficulté, on crée le débat, mais de ces débats il n'en sort jamais rien", a-t-il déploré. 

Appelant de ses voeux une loi de programmation sur la sécurité intérieure, défendue mardi matin Gérald Darmanin dans un tweet dans le prolongement de ce "Beauvau de la sécurité", Eric Ciotti a toutefois souligné qu'il faudrait "y associer la justice".

Lire aussi

"Des gestes de prudence" pour les fêtes de fin d'année

Autre sujet passé en revue dans l'interview : le Covid-19, alors que le Royaume-Uni, plus endeuillé en Europe avec plus de 61.000 morts, débute ce mardi une campagne à destination des personnes les plus vulnérables. "J'espère qu'on va réussir la phase du vaccin" en France, déclare le rapporteur de la commission d'enquête chargée de faire la lumière sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. "Il faut qu'on aille vite dans la sécurité, mais qu'on ne perde pas de retard. Il ne faudrait pas qu'on ait une 3e vague du fait de l'échec du vaccin (...) Il faut pousser au maximum la stratégie 'tester, tracer, isoler', qui a fait défaut. On à déjà à un bilan terrifiant : 55.000 morts. Et il faut aller très vite sur ce qu'il faut faire sur le vaccin" dit-il. "J'ai toujours défendu des mesures strictes, mais pour qu'elles soient acceptées, comprises, il faut tout simplement qu'il y ait de la cohérence" précise-t-il. 

Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, a annoncé ce lundi que la France était loin de son objectif de "passer sous les 5000 cas par jour". En ce sens, que préconise Eric Ciotti pour les fêtes de fin d'année ? "Renoncer peut-être pas, mais en tout cas prendre des gestes de prudence" assure-t-il. "Le Premier ministre a parlé de 6 personnes : c'est une jauge qui, pour le coup, est compréhensible".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer sur LCI

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 3000 malades en réanimation à nouveau franchi ce lundi

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

"Même les enfants meurent maintenant" : le variant sud-africain du Covid incontrôlable dans le pays

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

Lire et commenter