Épisode 41 - Bernard Werber : "Ce confinement, c’est l’occasion de faire le point sur sa propre vie"

Épisode 41 - Bernard Werber : "Ce confinement, c’est l’occasion de faire le point sur sa propre vie"
Les gens qui lisent sont plus heureux

PODCAST - L'écrivain français de science-fiction Bernard Werber livre son regard sur la pandémie de coronavirus et les leçons que notre humanité pourrait être amenée à en tirer. Et rappelle l'importance de la lecture pour affronter des lendemains incertains.

Depuis le succès mondial de ses "Fourmis", Bernard Werber s’est imposé comme l’une des figures les plus singulières de la littérature française. Entre science-fiction, spiritualité et polar, son œuvre interroge sans cesse les progrès et les dérives de notre civilisation. Dans "Troisième Humanité", paru en 2012, il décrivait la propagation d’un virus pas si différent de celui qui paralyse actuellement la planète.

Confiné chez lui à Paris, Bernard a accepté d’être le parrain du concours d’écriture destiné aux 15-20 ans, organisé par l’UNICEF et le Livre de Poche. Son thème ? "Objectif Terre : un futur à sauver". En pleine écriture d’un nouveau roman, il m’a accordé quelques instants pour parler du monde d’aujourd’hui. Et de nos lendemains incertains.

>> Pour télécharger cet épisode sur iTunes, c'est par ici

>> Pour écouter cet épisode sur Soundcloud, c'est par ici

>> Pour écouter cet épisode sur Spotify, c'est par ici

 "Ce confinement, c’est l’occasion de faire le point sur sa propre vie", estime-t-il. "Se demander où on en était jusqu’à ce moment historique, ce qu’on a fait, ce qu’on pourrait faire mieux et changer certains de ses comportements pour être plus en accord avec ce qu’on est vraiment. En tous cas c’est un moment de méditation, c’est certain !".

Pour lui, pas de doute, la lecture serait l’antidote parfait à la déprime du confiné. "Je crois que les gens qui lisent sont plus heureux tout simplement parce qu’ils ne sont pas coincés dans l’espace-temps de la matière", analyse l’auteur.

 "Dès le moment où vous ouvrez un livre, il y a le processus qui se met en marche. Vous commencez à voir les personnages, les décors. Vous êtes ailleurs. Et le fait de ne pas être coincé, que ce soit dans son corps, dans sa vie, dans son appartement ou dans son travail, nous oblige forcément à trouver d’autres repères et nous oblige forcément à être mieux dans notre peau." Convaincus ?

Toute l'info sur

#PODCAST - Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux

Lire aussi

>> Pour retrouver tous les épisodes du podcast "Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux" sur LCI.fr, c'est par ici

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Nouvelles mesures anti-Covid : "La décision a été prise"

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent