Épisode 55 - Ludovic-Hermann Wanda : "La France est séparée en deux par le mur de Molière"

Épisode 55 - Ludovic-Hermann Wanda : "La France est séparée en deux par le mur de Molière"
Les gens qui lisent sont plus heureux

PODCAST - Il a découvert le pouvoir des mots dans une cellule de Fleury-Mérogis. Devenu écrivain et formateur en maîtrise du verbe, Ludovic Hermann-Wanda est l'invité du podcast Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux à l'occasion de la sortie de son nouveau roman, "Balance Ta Haine" (Editions de l'Antilope).

Son destin est aussi surprenant que son pouvoir de conviction. Issu de l'aristocratie camerounaise, Ludovic-Hermann Wanda a passé sa jeunesse auprès de sa mère, en banlieue parisienne. À l'âge de 20 ans, il est incarcéré à Fleury-Mérogis pour trafic de stupéfiants. Derrière les barreaux, cet élève doué mais obsédé par le paraître se passionne pour la littérature. 

De lecteur, il va devenir écrivain et raconter son histoire dans Prisons, un premier roman détonnant paru en 2018. On le retrouve aujourd'hui avec Balance Ta Haine (Editions de l'Antilope), une fiction qui épingle les préjugés qui gangrènent la société française, aussi bien que ses propres démons.

Toute l'info sur

#PODCAST - Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux

De son amour de langue française, celui qu'on surnomme "Black Dandy" a donné naissance à une méthode d'apprentissage du verbe qu'il transmet aussi bien aux jeunes des quartiers difficiles qu'à ses clients chefs d'entreprise. "La France aujourd’hui est séparée en deux par le mur de Molière", explique-t-il.

"Il y a d’un côté ceux qui ne maîtrisent pas la langue française, je pense en particulier aux jeunes de l’immigration dont je fais partie. Quand on parle de la guerre des cités qui sévit chaque jour, il faut savoir qu’il y a d’abord un handicap verbal. Les jeunes ne savent pas maîtriser leurs nerfs parce qu’ils ne savent pas maîtriser leurs mots. C’est ça le mur de Molière. Et de l’autre ceux qui la maîtrisent et qui peuvent passer le Bac général, qui peuvent exploiter leurs talents en faisant des études supérieures. Qui peuvent maîtriser leurs nerfs et avoir des relations amoureuses."

Lire aussi

Les relations amoureuses sont au coeur de Balance Ta Haine, un roman aussi cru qu'érudit. "Le titre fait bien évidemment écho à Balance Ton Porc, le hashtag qui a déclenché un renversement néo-féministe révolutionnaire visant à dénoncer le harcèlement et le comportement plus global des hommes de pouvoir, et des hommes tout court, à l'égard de la gent féminine", rappelle Ludovic-Hermann Wanda. "Parce que derrière chaque homme se cache un porc du fait d'un conditionnement culturel que décrit très bien Olivia Gazalé dans son ouvrage Le Mythe de la virilité."

"Balance ta haine, c'est l'histoire d'un Don Juan qui se veut un intellectuel, qui voue un culte au verbe, à la beauté. Et qui s'avère aussi être un diable parce qu'il entretient rapport purement physique avec les femmes", constate l'écrivain en admettant une part d'autocritique. Ce qui me pousse à poser sur le table la question de l'amour", souligne-t-il, citant André Maurois pour illustrer son propos sur le pouvoir du verbe : 'Un mariage heureux est une longue conversation qui semble toujours trop brève."

>> Pour écouter cet épisode sur votre plateforme préférée, cliquez ici !

Et si, à l'heure où les réseaux sociaux vampirisent nos cerveaux, ouvrir un livre était devenu un acte de résistance ? "Les Gens Qui Lisent Sont Plus heureux", c’est un podcast consacré au plaisir de la lecture sous toutes ses formes. Qu’on soit passionné de polar ou de roman historique, de biographie ou de poésie, l’important, c’est de passer un bon moment, non ? 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Déconfinement : les pistes du gouvernement

EN DIRECT - Funérailles du prince Philip : une minute de silence observée dans tout le Royaume-Uni

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans