Épisode 12 - Audrey Dana : "Si je n’ai pas un bon roman en cours, ça veut dire que je suis trop speed !"

Les gens qui lisent sont plus heureux

Toute L'info sur

#PODCAST - Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux

LIVRES - Comédienne, réalisatrice et scénariste, Audrey Dana publie "Fa(m)illes", le récit à la première personne d’une enfance tragique et rocambolesque. Elle est l’invitée du podcast "Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux".

C’est dans un café au cœur de Montmartre, au pied de l’immeuble où elle est train d’emménager, qu'Audrey Dana nous donne rendez-vous. Comédienne chez Claude Lelouch, Philippe Lioret, Bertrand Blier ou encore Olivier Nakache et Eric Toledano, elle est passée à la réalisation en 2014 avec "Sous les jupes des filles", une comédie qui a cartonné en France avec plus d’1 million d’entrées.

 

Aujourd’hui, c’est la romancière qu’on découvre avec "Fa(m)illes", son premier roman. Dès la première page, on est pris à la gorge par ce récit à la première personne d’une enfance absolument hors du commun. Jugez plutôt : Audrey Dana est la fille d’une Américaine et d’un Français qui tombent amoureux dans un club de jeux à Paris. Elle est déjà enceinte d’un autre, ils ont le coup de foudre. Mais leur histoire n’est pas faite pour durer.

Avec ses demi-sœurs et son petit frère, Audrey va alors grandir dans une immense maison en ruines dans la Beauce, à proximité d’un champ de betterave qui empeste. Entre une mère qui ne fait rien de ses journées et un père qui rejoue les 400 coups à la capitale, entre deux coups de fils depuis une cabine téléphonique, la fratrie est livrée à elle-même, pour le meilleur et pour le pire...

Cette histoire familiale, Audrey Dana a d’abord voulu en faire un film. Elle en a même écrit une première version du scénario. "Mais je me suis trompée d’angle", raconte-t-elle. "Je voulais tellement rendre hommage à ma sœur que j’en avais fait un film de son point de vue. Or pour raconter la bibliothèque humaine dans laquelle j’ai été plongée toute petite, et qui m’a nourrie en tant qu’artiste, je devais le faire de mon point de vue."

>> Pour télécharger cet épisode sur AppleStore, c'est par ici

>> Pour l'écouter en streaming sur Soundcloud

>> Pour l'écouter en streaming sur Spotify

>> Pour l'écouter en streaming sur Deezer

Après le succès de "Sous les jupes des filles", ce vieux projet va resurgir à la faveur… d’une séance d’étiopathie. "Le médecin m’a dit : ‘il s’est passé quelque chose lorsque vous étiez enfant’. Je ne voyais pas du tout de quoi il me parlait. Et puis la séance d’après,  je me suis souvenue que j’étais allé à l’hôpital à 2 ans parce que j’avais mangé un panier entier de médicaments. Il me dit 'c’est une tentative de suicide'. J’ai ri… sauf que lui il ne riait pas." 

Ce jour-là, Audrey Dana rentre chez elle et se met à écrire. "Je ne savais pas si c’était une lettre à mes enfants, une espèce de journal rétrospectif . Mais c’est devenu une nécessité", se souvient-elle. Les 50 premières pages donneront naissance à son premier spectacle, "Indociles", qu’elle a joué en 2017. Jusqu’au jour où deux éditrices lui proposent d’en faire un livre.

Lire aussi

"Elles m’ont écrit une lettre magnifique", se souvient la comédienne. "Et je les ai d’abord appelées pour dire non !  Sans doute parce que je ne me sentais pas légitime. Je crois que ça se lit entre les lignes dans mon livre. J’avais un père passionné par la langue française, une grand sœur qui passait sa vie à lire alors que moi c’est tout ce qui me désintéressait !".

Aujourd’hui, pas question pour cette maman de deux garçons de vivre sans les livres. "Il y a des gens qui ne lisent pas donc on ne peut être en manque de quelque chose qu’on ne fait pas", observe-t-elle. "Moi si je n’ai pas un bon roman en cours, ou un livre sur un sujet qui m’intéresse sur ma table de chevet, ce n’est jamais bon signe. Ça veut dire que je suis trop speed, que je fais trop de chose et qu’il est vraiment temps que je me calme ! (rires)".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter