Abandon de la grenade GLI F4 : la GM2L est-elle vraiment moins dangereuse ?

Abandon de la grenade GLI F4 : la GM2L est-elle vraiment moins dangereuse ?
Police

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Le ministre de l'Intérieur a annoncé le retrait des GLI F4, des grenades décriées pour leur dangerosité. Elles seront remplacées par un autre modèle, les GM2L, des armes déjà utilisées par les forces de l'ordre. Si ces dernières ne possèdent pas d'explosif, comme c'était le cas pour les GLI F4, elles restent dangereuses. Revue comparative.

"J'annonce le retrait des grenades explosives GLI-F4", a déclaré dimanche 26 janvier Christophe Castaner. Ces grenades lacrymogène instantanées faisaient l'objet de critiques depuis de nombreuses années. Des avocats représentant des manifestants blessés, la Ligue des droits de l’homme ou encore l’association Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) avaient vainement tenté d'interdire le recours à ces grenades. La requête avait été portée jusqu'au Conseil d'Etat sans succès.

Le retrait de ces grenades est-il alors un succès ? Pas vraiment. D'une part, cet abandon était déjà acté : le fabricant d'armes français Alsetex a arrêté sa production en 2014 après un accident mortel lié aux explosifs dans son usine de Précigné, dans la Sarthe. 

D'autre part, la GLI F4 a déjà sa remplaçante : Alsetex, toujours lui, propose dorénavant des grenades sans TNT, les GM2L. Elles étaient, en 2018, déjà en dotation, et utilisées pour le maintien de l'ordre de Notre-Dame-des-Landes aux manifestations des Gilets Jaunes. Si elles n'ont pas d'effet explosif, elles ne sont pas non plus sans danger.

Des caractéristiques quasi-similaires mais une absence d'explosif

Sur son site internet, Alsetex ne présente pas dans le détail ses produits. Il est toutefois possible de retrouver les fiches techniques de l'entreprise sur des sites spécialisées et de comparer les caractéristiques de la GLI F4 et de la GM2L. Commençons par les points communs : toutes deux libèrent "instantanément un nuage de CS pulvérulent", autrement dit du gaz lacrymogène à l'état de poudre. Au-delà de cet effet irritant qui vise à disperser les manifestants, ces grenades ont un effet sonore puissant (entre 155 et 165 décibels jusqu'à 5 ou 10 mètres de rayon), leur but étant de déstabiliser la foule. Toutes deux peuvent être lancées à la main ou à l'aide d'un lanceur, dont la portée peut aller jusqu'à 200 mètres.

Des différences sont pourtant perceptibles : la GLI F4 ne pouvait être utilisée qu'en extérieur quand la GM2L est utilisable aussi bien en milieu ouvert que fermé. Ces fiches produits n'en font pas cas, mais contrairement à la GLI F4, la GM2L ne possède pas d'explosif et donc, ne produit pas d'effet de souffle. Dans une note adressée au ministère de l'Intérieur et datée de janvier 2018, la société explique que "dans le cas de la grenade GLI F4, l’effet sonore est obtenu par un explosif, alors que dans la grenade GM2L, il s’agit d’une composition pyrotechnique".

Interrogé par la revue L'Essor de la Gendarmerie Nationale,  le général Bertrand Cavallier, spécialiste du maintien de l’ordre, explique également que la GM2L ne présente pas "d’éclat vulnérant, du fait de l’emploi de plastique polyéthylène élastomère dans sa composition". "Les matériaux employés pour la fabrication de cette grenade (plastique polyéthylène élastomère) permettent de ne générer aucun éclat lors de son fonctionnement", souligne également la fiche technique produit. 

Ces deux éléments expliquent que le passage de la GLI F4 à la GM2L "est accompagné d’un argumentaire visant à mettre en avant le moindre danger de la GM2L par rapport à la GLIF4". Cet ancien commandant du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier (Dordogne) souligne ainsi "la volonté de limiter les dommages pouvant être causés par une munition."

Pour autant, l'utilisation de la GM2L n'est pas sans danger. Nos confrères de CheckNews se sont procurés le mémoire en défense devant le Conseil d’Etat, du ministère de l'Intérieur, présenté en mai dernier. "Le choix de la grenade GM2L, dont la puissance (et donc la dangerosité pour quiconque voudrait ramasser un tel projectile) est quasiment similaire à celle de la GLI-F4, malgré l’absence d’explosif", prévenait la place Beauvau. Il faut dire qu'à l'époque, le ministère défendait la poursuite de l'utilisation des GLI F4, ce que le Conseil d'Etat avait accordé. Le ton se veut aujourd'hui différent. Alors que les violences policières sont de plus en plus pointées du doigt, le ministère défend aujourd'hui le choix d'armes plus modérées. 

Si le risque qu'un manifestant se fasse arracher la main en ramassant une grenade GM2L persiste, selon le ministère de l'Intérieur, des mesures ont été prises pour avertir les citoyens assure Alsetex : le réservoir éjectable est ainsi "de couleur rouge orangé vif comportant un pictogramme indiquant de ne pas le ramasser".

Le général Bertrand Cavallier estime de son côté que si la GM2L comporte moins de risques, la dangerosité de son usage n'est jamais nulle, loin de là. "Dès lors qu’une munition produit une forte intensité sonore, celle-ci est associée à un phénomène de souffle, c’est à dire de compression de l’air. Il en ressort des risques de lésions auditives pour ceux qui sont à proximité immédiate de la munition lors de sa détonation/déflagration. Par ailleurs, toute composition pyrotechnique peut causer des lésions cutanées, musculaires, osseuses… Il en de même pour cette nouvelle grenade."

Des munitions explosives toujours en dotation

Selon un rapport de la police cité par le Défenseur des droits, "la France est le seul pays d'Europe à continuer d'employer des munitions explosives" dans le cadre de maintien de l'ordre. L'abandon des GLI F4 ne changera pas cette donnée. D'autres armes en dotation y ont recours : la grenade à main de désencerclement (GMD) par exemple contient une charge explosive constituée de TNT.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent