Accident dans le Pas-de-Calais : la fillette de 18 mois abandonnée par ses parents est décédée

Police

CAVALE - La fillette de 18 mois abandonnée à l'hôpital en état de mort cérébrale par ses parents est décédée ce jeudi 22 août au CHU de Lille, rapporte France 3. Après avoir tenté d'assassiner un homme puis provoqué un accident de la route, ces derniers avaient alors laissé leur fille grièvement blessée aux urgences. Ils ont depuis été interpellés et placés en garde à vue.

La fillette de 18 mois, en état de mort cérébrale après  un accident de la route survenu lundi 19 août à Samer (Pas-de-Calais), est décédée dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 août, a rapporté France 3. Celle-ci avait été abandonnée à l'hôpital par ses parents, qui avaient pris la fuite.

Ce lundi vers 20h, la mère de la fillette, âgée de 34 ans, alors au volant du véhicule et non titulaire du permis de conduire, avait percuté le mur de soubassement d'un pont ferroviaire, avec son mari et ses trois enfants à bord. Admis aux urgences de Boulogne-sur-Mer dans la foulée, ils s'étaient enfui dans la nuit, laissant là leur petite fille grièvement blessée, ainsi que leurs deux autres enfants âgés de 3 et 4 ans. Le plus jeune présentait des lésions cérébrales. Interpellés mercredi 21 août à Outreau, manifestement "en état d'ébriété" selon le parquet de Boulogne-sur-Mer, le couple avait été placé en garde à vue.

En plus d'avoir causé l'accident qui a coûté la vie à leur fille, le couple est soupçonné de "tentative d'assassinat". L'homme aurait en effet essayé de poignarder un ancien conjoint de sa compagne, une heure avant que ne survienne l'accident de voiture. La mère était "présente au moment de cette tentative d'assassinat", a précisé Philippe Sabatier, l'adjoint au procureur de Boulogne-sur-Mer.

Le couple, originaire de Carly selon La Voix du Nord, n'est pas inconnu des services de police. Selon le parquet, la mère a été condamnée en 2007 pour "menaces de mort" et "port d'armes", puis en 2011 pour des faits de vol à main armée et de consommation de stupéfiants. Le père, lui, a été condamné pour violences conjugales en 2016 et 2017. Pour l'instant entendus seulement pour le chef de "tentative d'assassinat", ces derniers devraient être présentés à un juge d'instruction vendredi 23 août en fin de matinée, dès la fin de leur garde à vue.

Sur le même sujet

Lire et commenter