Accident mortel d'hélicoptères sur le tournage de "Dropped" : un homme mis en examen pour "homicide involontaire"

Des enquêteurs sur le site du crash de l'émission Dropped, le 12 mars 2015, à Villa Castelli, en Argentine.
Police

ENQUÊTE - Un homme a été mis en examen le 26 février 2019, il y a près d'un an, pour "homicide involontaire" après le crash de deux hélicoptères lors du tournage de l'émission "Dropped" qui devait être diffusée sur TF1. L'accident avait coûté la vie à dix personnes, dont les sportifs Alexis Vastine, Camille Muffat et Florence Arthaud.

On ne l'apprend que ce vendredi. Un homme de 50 ans a été mis en examen le 26 février 2019, dans la discrétion la plus totale, pour "homicide involontaire" dans l'enquête sur le crash de deux hélicoptères sur le tournage de l'émission "Dropped" qui devait être diffusée sur TF1, a appris vendredi 7 février LCI de source judiciaire, confirmant une information de BFMTV

L'accident, qui s'est produit le 9 mars 2015 à Villa Castelli, dans la province de La Rioja en Argentine, avait causé la mort de dix personnes, dont le boxeur Alexis Vastine, la nageuse Camille Muffat et la navigatrice Florence Arthaud. À leurs côtés, se trouvaient des membres des équipes d'Adventure Line Productions (ALP), Lucie Mei-Dalby, Volodia Guinard, Laurent Sbasnik, Brice Guilbert et Édouard Gilles, ainsi que les deux pilotes argentins Roberto Carlos Abate et Juan Carlos Eduardo.

Lire aussi

D'après BFMTV, le mis en examen se nomme Peter Hoberg, un Suédois de 50 ans, ancien militaire des forces spéciales. Il était en charge de la sécurité sur le tournage du jeu d'aventure, mission que lui avait sous-traitée ALP. Il lui serait reproché de ne pas avoir vérifié les compétences et aptitudes des deux pilotes, ni même leur état de santé avant l'accident. 

Lors de son audition que nos confrères ont pu consulter, l'homme aurait estimé qu'il est "simple de pointer le doigt sur (lui)". "Je pense que dans cet accident, on essaye de trouver un coupable . (...) Je pense que cela se fait sur de fausses bases", aurait-il déclaré.

Dans ce dossier, la société de production a été placée sous le statut de "témoin assisté" en tant que personne morale. Pour rappel, Adventure Line Productions a aussi été condamnée en 2018, trois ans après le drame, pour "faute inexcusable" par le tribunal des affaires de Sécurité sociale de Nanterre et de Lyon à dédommager les familles de deux victimes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent