Affaire Epstein : la police nationale française lance un appel à témoins

Police

Toute L'info sur

Jeffrey Epstein, le milliardaire qui exploitait sexuellement des mineures

JUSTICE - La police judiciaire, sous la direction du Parquet de Paris, a lancé ce mercredi un appel à témoins pour retrouver des personnes qui auraient été concernées par l'affaire Epstein.

Un mois après le suicide du sexagénaire dans sa prison aux États-Unis, la police nationale a lancé un appel à témoins ce mercredi sur les réseaux sociaux. Dans un post sur Twitter ce matin, elle indique:  "La police judiciaire, sous la direction du Parquet de Paris, recherche des témoins dans l'affaire Epstein. Des policiers spécialisés sont mobilisés. Si vous avez été victime ou témoin, contactez le 06 83 67 43 57 ou envoyez un mail à temoignage-ocrvp@interieur.gouv.fr".

Contacté par LCI après ce post, le parquet de Paris précise que "dans le cadre de l'affaire dite "Epstein", à ce stade trois victimes ont demandé à être entendues dans le cadre de l'enquête ouverte contre X par le parquet de Paris le 23 août 2019. Elles ont été auditionnées par les enquêteurs les 27 août, 3 et 9 septembre. Dans ce contexte, et sous la direction du parquet de Paris, l'OCRVP a diffusé, ce jour, sur Twitter, un appel à témoin invitant toutes victime ou témoins qui le souhaiteraient à contacter le service d'enquête afin d'être entendus dans le cadre de l'enquête en cours". 

Lire aussi

Enquête ouverte fin août

Fin août, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "viols" et "agressions sexuelles", notamment sur mineures, dans le cadre de l'affaire du financier américain Jeffrey Epstein, déjà poursuivi aux Etats-Unis avant sa mort en prison, un mois après avoir été alerté sur de potentielles victimes françaises.  

Les investigations devront permettre de "mettre au jour d'éventuelles infractions commises non seulement sur le territoire national, mais aussi à l'étranger au préjudice de victimes françaises" ainsi que d'éventuels "auteurs de nationalité française", avait expliqué dans un communiqué le procureur de Paris, Rémy Heitz. 

Cette enquête a également été ouverte pour "association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes" et "association de malfaiteurs en vue de commettre des délits punis d'au moins 5 ans d'emprisonnement", avait-il précisé. Il avait ajouté que le parquet avait pris sa décision au terme de "vérifications et recoupements effectués sur la base des éléments" qui lui avaient été transmis et d'"échanges" avec les autorités américaines compétentes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter