Affaire Maëlys : deux ans après la mort de sa fille, Jennifer de Araujo réclame "toujours la vérité", dans une lettre ouverte

Police

Toute L'info sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

HOMMAGE - Mardi 27 août, Jennifer Maeco de Araujo, dont Nordahl Lelandais a avoué le meurtre de la petite fille il y a deux ans, a publié un déchirant message sur Facebook. Elle y raconte le manque incommensurable et l’attente de la vérité.

Ce sont des mots qui nouent la gorge. Ce mardi, soit deux ans après que, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, Maëlys de Araujo a été enlevée et tuée par Nordahl Lelandais à Pont-de-Beauvoisin (Isère), Jennifer Maeco de Araujo a publié un long message sur Facebook. La mère de la petite y exprime son inconsolable chagrin et ce "grand vide" qui ne se comble pas depuis que la petite fille, âgée d'à peine 9 ans est morte. 

"J'attends toujours la vérité"

Tout au long de cette lettre qu'accompagne un montage photos où s’enchaînent des portraits de la fillette, sa mère évoque aussi Nordahl Lelandais, mis en examen pour ce meurtre, réclamant "toujours la vérité" : "J'essaie de survivre et de continuer le combat contre cet assassin, pédophile (sic) que je hais tellement, j'attends toujours la vérité, des aveux enfin pour toi, mon ange, Justice pour mon poussin…", écrit-elle sans toutefois nommer Lelandais. 

"Aujourd'hui, poursuit Jennifer de Araujo, aller au cimetière sur ta tombe, me rappeler ce foutu mariage, me remémorer tout ça, c'est tellement injuste mon poussin, tu avais la vie devant toi, tu laisses un grand vide en moi et mon chagrin ne diminue pas."

Lire aussi

L'ancien maître-chien, âgé de 36 ans, est mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys (fin août 2017 en Isère) et des agressions sexuelles commises sur deux petites cousines quelques semaines auparavant, âgées de 4 et 6 ans au moment des faits. Une autre, âgée de 14 ans au moment des faits, l'accuse également d'agression sexuelle. Il est aussi mis en examen pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer (en avril 2017 en Savoie). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter