Affaire Troadec : reconstitution prévue ce mardi dans la "ferme de l'horreur"

Police
FAIT DIVERS - Une reconstitution doit avoir lieu ce mardi dans la ferme de Pont-de-Buis-lès Quimerch (Finistère) appartenant à Hubert Caouissin, principal suspect dans l'affaire du quadruple meurtre de la famille Troadec en 2017. C'est là que le quadragénaire, beau-frère des parents, aurait démembré et brûlé les corps de Pascal (49 ans), Brigitte (49 ans), Sébastien (21 ans) et Charlotte (18 ans) après les avoir tués.

C'est la soeur de Brigitte qui, inquiète de ne pas avoir de nouvelles, avait donné l'alerte le 23 février 2017. Les enquêteurs s'étaient alors rendus au domicile de la famille Troadec et y avait découvert des traces de sang.


 Au fil des jours, le scénario de cette disparition deviendra de plus en plus macabre. Car la mère de famille, comme son mari et ses deux enfants n'ont pas simplement disparu mais ont tous été assassinés dans la nuit du 16 au 17 février 2017 à leur domicile d'Orvault en Loire-Atlantique. Le fait divers deviendra alors l'affaire dite "Troadec". 


Ce mardi, un peu plus de deux ans après le drame, une reconstitution doit avoir lieu dans la ferme du principal suspect, Hubert Caouissin, à Pont-de-Buis-lès Quimerch (Finistère). 

Restes humains et bijoux

Hubert Caouissin, beau-frère du couple Troadec impliqué après que son ADN a été retrouvé en divers endroits, avait été mis en examen et écroué le 6 mars 2017 pour "assassinats" et "atteinte à l’intégrité d’un cadavre". Sa compagne, Lydie Troadec, sœur de Pascal Troadec, avait mise en examen et écrouée pour "modification de l’état des lieux d’un crime et recel de cadavres". Hubert Caouissin avait notamment indiqué pendant sa garde à vue avoir tué les quatre membres de la famille à l’aide d’un pied-de-biche subtilisé à Pascal Troadec... 


Le 8 mars 2017, dans la ferme de Pont-de-Buis-lès Quimerch dans le Finistère, rebaptisée depuis "ferme de l'horreur", des restes humains et des bijoux et objets avaient été découverts par les enquêteurs. Deux semaines plus tard, les analyses ADN confirmeront que les restes humains retrouvés sont bien ceux de la famille Troadec. Les crânes des enfants comme des parents n'ont jamais été retrouvés... 


Une histoire d'héritage pourrait être à l'origine de ce drame. 

Lydie Troadec remise en liberté

Lydie Troadec avait été remise en liberté  le 5 juillet 2017. Mise en examen pour "recel de cadavre" et "modification des lieux d’un crime", sa détention provisoire  ne pouvait excéder les quatre mois. 


Hubert Caouissin lui, est toujours incarcéré. Il devait être extrait de sa cellule de la maison d'arrêt de Nantes ce mardi matin pour la reconstitution mais l'extraction n'a pu se faire. "Les juges sont très mécontents" a déclaré ce mardi matin l'avocat du suspect Me Fillion à nos confrères du Télégramme ajoutant que tout le monde reviendrait sur place à 13h30 en espérant que son client soit arrivé. 


Une autre reconstitution dans la maison de la famille Troadec à Orvault est prévue fin avril, début mai 2019. Le procès lui ne devrait pas se tenir avant 2020. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter