Affaire Victorine : que sait-on du suspect arrêté qui a avoué le meurtre ?

ENQUÊTE - Après plusieurs jours d'investigations, les gendarmes ont interpellé ce mardi un Isère un jeune homme pour le meurtre de Victorine Dartois. Le suspect, âgé de 25 ans, a été placé en garde à vue.

ENQUÊTE - Après plusieurs jours d'investigations, les gendarmes ont interpellé ce mardi un Isère un jeune homme pour le meurtre de Victorine Dartois. Le suspect, âgé de 25 ans, a été placé en garde à vue et a reconnu les faits.

Bientôt la fin du mystère ? Plus de deux semaines après la découverte du corps de Victorine Dartois, les enquêteurs ont peut-être fait une avancée décisive. Le procureur adjoint de Grenoble, Boris Duffau, a en effet annoncé l'arrestation d'un individu suspecté du meurtre de la jeune femme. Interpellé mardi par des gendarmes isérois, l'homme de 25 ans a été placé en garde à vue. Une garde à vue prolongée ce mercredi. Le communiqué explique que ce père de famille est "entendu par les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie. Une perquisition a été réalisée à son domicile". Le parquet précise aussi que "dans le respect du secret de l’enquête et pour préserver les actes en cours, aucune information complémentaire ne sera apportée"

Toute l'info sur

Victorine, 18 ans, retrouvée morte dans un ruisseau

Un habitant de Villefontaine

Peu après son arrestation, l'individu a été emmené sur les lieux de la découverte du corps de Victorine. Selon les informations du Dauphiné Libéré, il s'agissait de confronter la première version du jeune homme aux réalités constatées sur le terrain par les techniciens en identification criminelle. Le suspect, connu des services de police pour des délits de droit commun, habitait dans le quartier des Fougères à Villefontaine, à proximité du domicile de Victorine. Selon l'avocate de sa famille, interrogée ce mercredi, l'homme arrêté "n'est pas un proche de la victime". Il ne s'agit pas d'un proche de la victime. "Je le voyais tous les jours avec son camion de livraison, c'était quelqu'un de courtois", raconte ce riverain à notre équipe. Il aurait participé, selon plusieurs témoignages, à la marche blanche organisée dix jours plus tôt en hommage à la jeune femme.

Plus de 130 auditions de témoins

Victorine Dartois a disparu le 26 septembre dernier à Villefontaine (Isère) après avoir passé un dernier coup de fil à sa famille, disant qu'elle "arrivait dans 20 minutes". Ses proches avaient signalé sa disparition dans la soirée. Dès le lendemain, des habitants ont organisé des battues pour retrouver la trace de la jeune fille. Ils ont été rapidement rejoints par un important dispositif policier. Son corps a été découvert à proximité d'un cours d'eau, enchevêtré dans les branchages, le lundi suivant. 

L'autopsie a révélé une noyade avec "intervention d'un tiers", écartant définitivement la thèse de l'accident. Après l'ouverture d'une enquête pour meurtre, enlèvement et séquestration, une cellule de dix enquêteurs exclusivement dédiés à l'enquête avait été créée au sein de la gendarmerie de l'Isère : "HomRoche". Lors de son dernier point, elle avait annoncé avoir réalisé 130 auditions de témoins, contacté 662 personnes dans l'enquête de voisinage, et vérifié 305 appels reçus sur un numéro vert.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

EN DIRECT - Covid-19 : l'état d'urgence sanitaire déclaré en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème du Covid long

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.