"Je suis détruite" : la cantinière poignardée dans une école à Marseille raconte son agression

Police

FAIT DIVERS - Sandra, cantinière de 44 ans, a été attaquée vendredi 6 septembre par un jeune homme de 17 ans sur son lieu de travail, à l'école élémentaire La Pauline à Marseille (Bouches-du-Rhône). Alors que son agresseur a été interné, elle se dit "brisée".

Près d’une semaine après les faits, elle raconte le cauchemar qu’elle a vécu. Ce vendredi 6 septembre matin, Sandra, 44 ans, se rend à l’école La Pauline à Marseille (Bouches-du-Rhône) où elle travaille en tant que cantinière. 

Elle ouvre le portail de l’établissement, le referme derrière elle et se rend dans la salle où sont préparés les repas. En l’espace de quelques secondes, la situation va dégénérer. Un individu qui s'est introduit dans l'école s’en prend à la quadragénaire, alors seule. 

Lire aussi

"Il a commencé à m'étrangler"

"A 6h30, j’ai allumé la lumière de mon réfectoire. Au moment où je me suis rapprochée pour allumer la cafetière, il y a cet individu qui est survenu, complètement hagard, torse nu, pieds nus, en caleçon", raconte la victime au micro de RTL

La cantinière tente d’échanger avec le jeune homme mais ne parvient à l’apaiser. "Il a commencé à m’étrangler, à me rouer de coups. Il a dit : ‘Moi je suis musulman. Allah Akbar. Les chrétiens il faut les tuer. Aujourd’hui, c’est toi qui va mourir'." Des propos dont le procureur de la République a indiqué après les faits qu'ils devaient faire l'objet de vérifications. 

L’employée décrit alors ce moment où l’individu s’est emparé de ciseaux et l’a poignardée à trois reprises, à l’abdomen. "Là, je me suis dit sincèrement : ‘C’est fini, tu vas mourir ici’". 

"Je suis brisée moralement et physiquement"

L'agresseur finira par prendre la fuite après l'arrivée d'une autre employée, qu'il a également frappée. Il sera interpellé un peu plus tard à proximité de l’école. 

Âgé de 17 ans, il a été examiné par un psychiatre qui a jugé son état psychologique incompatible avec la garde à vue.

Le jeune homme a été hospitalisé sous contrainte vendredi soir, tandis que les investigations se poursuivaient.

Sandra, elle, ne se remet pas de cet événement :"Je suis brisée moralement et physiquement. Je suis détruite, j’ai vu la fin de tout". Elle est actuellement en arrêt-maladie. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter