Agressions de Chinois en Seine-Saint-Denis : 11 arrestations ce mardi matin

Agressions de Chinois en Seine-Saint-Denis : 11 arrestations ce mardi matin

Police
DirectLCI
ARRESTATIONS - Onze personnes ont été interpellées ce mardi matin dans le cadre d'une enquête sur une série d'agressions ultra-violentes commises ces dernières semaines en Seine-Saint-Denis contre des ressortissants chinois.

Ils étaient devenus le cauchemar de la communauté chinoise du département. Ce mardi matin à 6 heures étaient interpellées onze personnes, dix majeurs et un mineur (âgé de 17 ans), tous soupçonnés d’avoir participé à une longue série d’agressions ultra-violentes commises ces dernières semaines à travers la Seine-Saint-Denis, chaque fois contre des ressortissants chinois. 


Les interpellations ont été menées par le commissariat d’Aubervilliers. Tous les suspects sont déjà très connus des autorités (vols, violences, extorsion, drogue, etc.). Au total, treize extorsions et vols avec violences leur sont imputés. 

Les victimes ciblées pour leur richesse supposée

Les victimes étaient chaque fois suivies, depuis la sortie de restaurants ou depuis des commerces d’Aubervilliers. Les agressions ont eu lieu à Aubervilliers, Bobigny, La Courneuve, Le Bourget ou encore Noisy-le-Sec, entre le 19 août et le 2 octobre dernier. Chaque fois, les passages à tabac avaient lieu dans le garage ou la cour du pavillon des "proies". 


Les victimes étaient visiblement choisies en fonction de leur richesse supposée, leurs agresseurs repérant systématiquement et uniquement les voitures luxueuses avant de les rouer de coups un peu plus loin et de leur voler tous leurs objets de valeur.  

En vidéo

ARCHIVES - Un groupe de touristes chinois dépouillés à Fresnes

Des armes de poing retrouvées

Quatre des suspects étaient déjà en prison au moment d’être interpellés ce mardi matin, après avoir arrêtés au cours du week-end dernier dans les Yvelines, déjà pour une agression contre un ressortissant chinois. Les sept autres ont été arrêtés à domicile, dans les XIIe, XIIIe et XXe arrondissements de Paris, grâce à un important travail de téléphonie et de vidéo-surveillance. 


Une arme de poing, des munitions, une gazeuse ainsi que de très nombreux téléphones et objets de luxe (maroquinerie, montres...) ont été retrouvés en perquisition. Les gardes-à-vue peuvent durer 96 heures au total. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter