Aisne : des parents en conflit condamnés pour avoir abandonné leurs deux fils sur le trottoir

Police
ABANDON - Le tribunal correctionnel de Laon a condamné les parents de deux garçons de 4 et 6 ans à huit mois de prison avec sursis pour avoir abandonné leurs enfants dans la rue, totalement livrés à eux-mêmes, en raison d'un désaccord au sujet de leur système de garde alternée.

Des parents condamnés par la justice pour avoir abandonné leurs enfants. Les faits se sont produits dans la commune de Thiérache, dans l'Aisne, en mars 2018. Le quotidien l'Union rapporte que les deux parents, âgés de 30 et 25 ans et séparés depuis début 2018, étaient en désaccord avec le système de garde partagée de leurs enfants. Jusqu'à ce, qu'un jour, le père dépose ses fils de 4 et 6 ans chez leur mère... qui refuse de s'en occuper.


La mère de famille les raccompagne alors au domicile du papa, qui est alors absent. Les deux garçons sont laissés sous la pluie seuls, en pyjama, en possession de quelques affaires. Apeurés, les deux enfants pleurent. C'est une voisine qui tire la sonnette d'alarme en prévenant les gendarmes. "Elle les a déchargés comme des encombrants que l’on met devant chez soi en attendant le ramassage", a déclaré l'avocat Me Vignon devant le tribunal correctionnel de Laon, ce mercredi, rapporte l'Union.

Me Vignon a souligné les séquelles laissées par un tel geste. "Ce syndrome d'abandon risque de les accompagner toute leur vie", a-t-il estimé durant l'audience. L'avocat de la mère de famille assure, lui, que cette dernière a reconnu que son comportement était "inacceptable et honteux".  


Les deux parents ont été condamnés à huit mois de prison avec sursis pour soustraction à leurs obligations parentales. Le père a notamment été condamné pour des coups de ceinture donné à son fils aîné et devra suivra un stage de responsabilité à ses propres frais. Ils devront également verser 5000 euros à chacun de leurs enfants, à savoir 2000 pour la mère et 3000 pour le père. Les deux enfants ont été placés en famille d'accueil : les parents se sont vus octroyer un droit de visite d'une heure par mois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter