Disparus depuis un mois, qu'est-il arrivé à Julien et Gabriel ?

Disparus depuis un mois, qu'est-il arrivé à Julien et Gabriel ?
Police

INCOMPRÉHENSION – Deux amis d'enfance de 25 et 26 ans, partis le 3 décembre pour voir un ami, sont depuis portés disparus. Leurs proches ne croient pas à une disparition volontaire.

Originaires du village de Malves-en-Minervois, non loin de Carcassonne (Aude), Julien Boumlil et Gabriel Ferchal sont aujourd'hui toujours introuvables. Les deux amis d'enfance, respectivement âgés de 25 et 26 ans, se sont rendus dans les Alpes-de-Haute-Provence en voiture l'après-midi du 3 décembre. Ce jour là, Ils y rejoignent une connaissance, échangent durant quelques heures puis reprennent la route. 

La deuxième étape de leur périple ? Pertuis, dans le Vaucluse, 70km plus au Sud. C'est là que vit un ami d'enfance de Julien, mais c'est aussi dans ce secteur que l'on perd la trace des deux compères. L'un de leurs téléphones portables a cessé d'émettre à 00h46 à proximité de la commune de Rognes, non loin de Pertuis. Depuis, plus aucune nouvelle du duo. Leurs cartes bancaires n'ont pas été non plus utilisées depuis cette date.

Une enquête est ouverte

Pour les proches des deux hommes, cette mystérieuse disparition ne peut pas être volontaire. "Je le sentais content d'aller travailler […] il était bien", "c'est ce qu'on a expliqué au tout début aux enquêteurs", confient aux caméras de TF1 deux cousins de Julien, qui ont tenté de remonter la piste des deux hommes. 

Lire aussi

Toutes les hypothèses restent ouvertes, mais la piste d'un accident de voiture semble aujourd'hui écartée. "Pour vérifier l'hypothèse d'une sortie de route, les amis des deux disparus ont loué, dans les premiers jours de la disparition, un hélicoptère pour scruter les abords des départementales sinueuses de la région", rapporte Le Parisien. Sans succès : "Aucune trace n'est repérée, ni de la voiture, ni des deux garçons."

Afin de comprendre les circonstances de cette double disparition, une information judiciaire a été ouverte pour enlèvement et séquestration, sans libération volontaire. Les gendarmes de la section de recherches de Marseille vont assurer la tenue de l'enquête. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent