Alsace : un cimetière juif profané à Quatzenheim, Emmanuel Macron s'est rendu sur place

Police

ANTISÉMITISME - Près de cent tombes du cimetière israélite alsacien de Quatzenheim, au nord-est de Strasbourg, ont fait l'objet de profanations, a indiqué la préfecture ce mardi. Emmanuel Macron s'est rendu sur place en début d'après-midi.

La découverte intervient alors que plusieurs rassemblements sont prévus mardi en France contre la hausse récente des actes antisémites. Au total, 96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, au nord-ouest de Strasbourg, ont été découvertes profanées mardi. La préfecture du Bas-Rhin a condamné ces faits "avec la plus grande fermeté" dénonçant un "acte antisémite odieux". Le parquet de Strasbourg, compétent dans cette affaire, a indiqué à l'AFP ouvrir une "enquête de flagrance" confiée à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de la capitale alsacienne. Aucune interpellation n'a eu lieu à ce stade.

Selon Sylvain Waserman, député LaREM du Bas-Rhin, des croix gammées ont été dessinées sur les tombes. "Les mots ne suffisent plus, même s’il est essentiel de dire notre dégoût, notre colère et notre révolte contre cet antisémitisme effroyable contre lequel nous serons tant à manifester ce soir", réagit-il sur sa page Facebook. Une sépulture porte quant à elle l'inscription "Elsassisches Schwarzen Wolfe" ("Les loups noirs alsaciens"), possible référence à un groupe autonomiste alsacien actif dans les années 70, a constaté un journaliste de l'AFP. 

Lire aussi

Le quotidien régional L'Alsace mentionne également des inscriptions en allemand, peintes en jaune et bleu, ainsi que des tags sur la porte d'une maison à l'extérieur du cimetière. Selon les informations du quotidien, c'est un riverain qui a découvert la profanation ce mard vers 6h30 alors qu'il promenait son chien.

Emmanuel Macron sur place

Emmanuel Macron s'est rendu sur place en début d'après-midi, accompagné notamment du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et de plusieurs représentants de la communauté juive. Le chef de l'Etat se rendra ensuite au Mémorial de la Shoah, à Paris, en compagnie des présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, quelques heures avant le grand rassemblement prévu à Paris contre l'antisémitisme, auquel il ne devrait en revanche pas participer. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter