Animaux massacrés dans une ferme pédagogique : quatre adolescents mis en examen

Police

AUBE - Quatre jeunes âgés de 16 à 18 ans ayant reconnu avoir participé au massacre d'animaux dans une ferme pédagogique de Méry-sur-Seine ont été mis en examen. Trois d'entre eux ont été placés sous contrôle judiciaire, le quatrième en centre éducatif fermé.

Ils ont entre 16 et 18 ans. Quatre adolescents soupçonnés d'avoir tué des animaux dans une ferme pédagogique de Méry-sur-Seine (Aube) en marge d'une soirée ont été mis en examen, rapporte l'AFP ce vendredi. Trois ont été placés sous contrôle judiciaire et le quatrième en centre éducatif fermé.

Selon le quotidien L'Est éclair, l'interpellation mardi dernier de l'un des mineurs aurait permis, suite à une perquisition, de trouver une paire de chaussures sur laquelle se trouvaient des plumes de volatiles. Des empreintes relevées sur des canettes trouvées non loin de la ferme et des conversations téléphoniques auraient mené les enquêteurs vers trois autres jeunes Aubois. 

Lire aussi

"Ils ont reconnu les faits, ont des souvenirs sans pouvoir expliquer le sens de leurs actes", a précisé un gendarme à l'agence de presse, parlant d'un acte sans "aucune logique", "sous l'effet de groupe", de l'alcool et d'autres substances. Pour ces faits de sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux, vol en réunion et dégradation d’un bien appartenant à autrui, ils risquent jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Plus de 1800 dons sur la cagnotte en ligne

Lundi 29 juillet, près d'une quinzaine d'animaux avaient été retrouvés morts dans l'enceinte de la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine (Aube). Un mouton, un lapin mais aussi des volatiles présentaient des marques de supplices. Des bâtons avaient été retrouvés sur les lieux par les gendarmes. 

Alors que l’enquête suivait son cours, une cagnotte en ligne a été ouverte par les propriétaires de la ferme pédagogique pour pouvoir racheter une partie des animaux disparus, plus de 1800 personnes avaient indiqué y avoir participé. Yannick Fassaert, le président de l'association Gîte loisirs qui gère la ferme, a annoncé la réouverture de celle-ci le 12 août, deux semaines après l'effroyable découverte. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter