Antisémitisme : les actes et menaces ont bondi de 74% en France en 2018

Police

FAIT DIVERS - Plusieurs signalements ont été faits après que des inscriptions ont été découvertes le week-end dernier dans divers arrondissements de la capitale. Selon le ministère de l'Intérieur, les actes antisémites ont explosé de 74% l'an passé.

Les 1er, 4e, 13e, et 18e arrondissements sont concernés. Une série de signalements ont été faits entre le samedi 9 février 2019 et ce lundi après que plusieurs inscriptions antisémites ont été découvertes dans la capitale. La première avait été relevée samedi matin, sur la devanture du magasin Bagelstein sur l'île Saint-Louis dans le 4e arrondissement. Sur la vitre de l'enseigne, le mot "Juden" ("Juifs" en allemand) en énorme et en jaune. 

Une inquiétante série qui s'inscrit dans un contexte préoccupant : selon un bilan communiqué à TF1 et LCI par le ministère de l'Intérieur, les actes et menaces antisémites ont explosé en France, en hausse de 74% en 2018.  

Dans la capitale, plusieurs inscriptions antisémites ont été signalées, en différents endroits : "Truie juive" (dans le 18e arrondissement), "Macron Jew's bitch" (place Dauphine dans le 1er arrondissement) ou encore deux croix gammées sur deux portraits de Simone Veil réalisés par l'artiste C215 sur les boîtes aux lettres de La Poste fixées sur la mairie du 13e arrondissement (Place d'Italie).

"Après la dégradation d'un commerce Bagelstein ce week-end, les antisémites s'en prennent à présent à la figure de Simone Veil. Lâche et abject. Nous allons déposer plainte. Soyons tous mobilisés contre la haine", a réagi dans un tweet la maire de Paris, Anne Hidalgo. 

"Lire 'Juden' sur la vitrine d’un restaurant dans l’île Saint-Louis en 2019 quand on sait que des centaines d’enfants, femmes et hommes qui y vivaient ne sont jamais revenus des camps. Quelle honte, quel dégoût ! Stop à l’#antisémitisme qui se libère chaque jour un peu plus", s'est indignée Karen Taiëb, adjointe à la maire de Paris chargée du Patrimoine, sur le même réseau social. 

Plusieurs plaintes déposées

L'artiste Christian Guémy alias C215, joint par LCI, indique avoir reçu ce lundi la photo de son oeuvre dégradée. "Honte à celui qui, abject, a défiguré d'une croix gammée mon hommage à Simone Veil, rescapée de la Shoah, peint l'an dernier sur les boites aux lettres de la mairie du 13e arrondissement de Paris, lors de sa panthéonisation. Quelle lâcheté... très choquant", a-t-il écrit sur Twitter avant de se rendre sur place. 

Selon Jérôme Coumet, maire du 13e arrondissement, les croix gammées ont été réalisées très probablement dans la nuit de dimanche à lundi. "Je me suis rendu dimanche à la mairie en vélo. Je n'ai rien remarqué. Cela a sans doute été fait dans la nuit. Il y a des caméras de vidéosurveillance sur la place d'Italie. Les images extraites de celles-ci vont être exploitées", fait savoir l'édile à LCI.  

La Poste indique à notre rédaction qu'une plainte va être déposée ce jours après ces dégradations. L'artiste C215, qui ne souhaite pas que le mot tag soit employé pour ces inscriptions, pourrait lui aussi porter plainte. 

Les gérants du restaurant Bagelstein ont déposé plainte, a indiqué dimanche le cofondateur de cette chaîne de restauration, Gilles Abecassis en précisant que des graffitis similaires ont déjà été réalisés sur d'autres vitrines (boulevard de Courcelles dans le 8e arrondissement)

Pour ces faits, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour dégradations volontaires aggravées et provocation à la haine raciale, confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), a indiqué dimanche une source judiciaire. 

"En plus de l'enquête visant les faits commis sur la vitrine du magasin Bagelstein, trois autres enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Paris visant des faits commis dans les autres arrondissements", a précisé une source judiciaire à LCI ce lundi.

Une centaine de signalements en France depuis début janvier

"Nous sommes très préoccupés par ces inscriptions en série", insiste Colombe Brossel, adjointe à la mairie de Paris chargée de la sécurité. "A chaque fois, des constats sont faits et nous incitons les personnes concernées à porter plainte. Quand il s'agit d'inscriptions sur la voirie, la Ville porte plainte." 

Selon le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), une centaine de signalements lui ont été faits au niveau national depuis le début du mois de janvier. "Sur la même période, par rapport à 2018, les chiffres ont presque doublé", relève René Lévy, secrétaire général du BNCVA. "Sur la centaine de signalements depuis le début de l'année, il y a eu à ce jour 24 signalements Internet, 16 inscriptions sur des devantures ou sur la voirie, la majorité en Ile-de-France, 24 signalements après des répercussions psychologiques, 16 menaces de voisinage ou autres, 14 insultes, 8 signalements BDS dans des magasins (Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) contre l’Etat hébreu, ndlr), 8 attaques physiques, et 3 signalements de sites internet."

Les insultes antisémites explosent en ce moment"- René Lévy, du BNCVA

Depuis le mois de novembre, l'inscription "Macron pute à juifs" a été vue à maintes reprises en différents endroits : panneaux d'autoroutes, murs, façades de magasins... Ce week-end, outre l'inscription apparue sur la porte d'un garage place Dauphine à Paris, une inscription "Macron Youpin" a été signalée à Toulouse (Haute-Garonne). 

"Nous ne portons plainte que quand nous avons une chance que celles-ci aboutissent. Il faut que les plaintes soient recevables, avec des faits constatés et avérés. Au total, 38 plaintes ont été déposées par le BNCVA depuis début janvier 2019", précise René Lévy. "Le climat général se dégrade, et les insultes fusent, notamment les insultes antisémites qui explosent en ce moment." 

Nouvel acte antisémite

Une inscription antisémite visant le chef de l'Emmanuel Macron a également été découverte lundi matin sur le siège du Monde, dans le 13e arrondissement. "Micron (sic) Rothschild parce qu'il se vend bien. La putain de la youtrerie universelle", est-il écrit sur le bâtiment du quotidien. Le journal a indiqué à l’AFP qu’il allait porter plainte.

Sollicité à deux reprises par notre rédaction au sujet d'éventuelles plaintes, l'Elysée n'avait pas répondu à nos demandes ce lundi. Les inscriptions antisémites signalées ce week-end à Paris comme dans la Ville rose avaient toutes été retirées ce 11 février en milieu de journée par les agents. 

En vidéo

"Nous pleurons ce soir comme il y a 14 ans" : Christophe Castaner réagit à la dégradation d'une stèle en hommage à Ilan Halimi

Ce lundi soir, on apprenait un nouvel acte antisémite, dans l'Essonne cette fois. A deux jours de la commémoration en hommage à Ilan Halimi, les arbres qui avaient été plantés à Sainte-Geneviève-des-Bois pour lui en 2006 et en 2016 ont été profanés. "C'est la République qu'on attaque", a souligné le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (voir ci-dessus), qui s'est rendu sur place ce lundi soir. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter