Après la mort d'Elisa, mortellement mordue par des chiens, une pétition pour sauver Curtis, son American Staff

Après la mort d'Elisa, mortellement mordue par des chiens, une pétition pour sauver Curtis, son American Staff
Police

FAIT DIVERS - Une pétition a été lancée le week-end dernier sur Change.org pour demander à ce que l'American Staff de la jeune femme enceinte morte après avoir été mordue par des chiens en forêt de Retz (Aisne) ne soit pas euthanasié. Ce dernier, qui était avec elle au moment du drame, serait actuellement à la fourrière.

Il s'appelle Curtis et a eu deux ans fin octobre. C'est cet American Staffordshire Terrier qui était avec Elisa P. le samedi 16 novembre dernier quand elle est morte des suites de ses blessures occasionnées par plusieurs chiens. La jeune femme enceinte, âgée de 29 ans, se trouvait alors en forêt de Retz sur la commune de Saint-Pierre Aigl (Aisne).  Le compagnon de la victime, Christophe, a indiqué à la presse que c'est ce jeune chien qui l'avait conduit vers le corps sans vie de femme ce jour-là vers 15h. La jeune femme gisait dans un ravin, "dévorée" selon lui par des chiens. 

Alors que des prélèvements ont été effectués sur 67 canidés et que les résultats des analyses ne sont pas encore connus, cet animal serait aujourd'hui menacé de mort. Ce week-end, une pétition a en effet été lancée sur Change.org pour demander à ce que cet American Staff, qui se trouverait depuis les faits à la fourrière, ne soit pas euthanasié. La pétition avait d'ores et déjà recueilli ce lundi à 17h plus de 36.000 signatures. 

Lire aussi

"Son fidèle compagnon a tout fait pour la sauver"

Dans le texte de cette pétition, relayée sur les profils Facebook d'Elisa P. et de son compagnon, on peut lire :  "Elisa est décédée par la faute d'une meute de chiens.. Elle était accompagnée de son fidèle compagnon Curtis qui a tout fait pour la sauver. Actuellement, Curtis est en fourrière et risque d'être euthanasié. Merci de vous mobiliser pour sauver Curtis qui est innocent, juste coupable d'aimer Elisa. Merci de tout faire pour que Curtis retrouve sa famille, en souvenir d'Elisa". 

Le 16 novembre , Elisa P. avait posté un message sur Facebook à 12h19 dans lequel elle écrivait avoir croisé un homme"avec son malinois pas attaché". Elle poursuivait ainsi : "Le truc arrive à fond sur moi, heureusement que j'étais avec Chivas". Aurait suivi une altercation verbale avec le propriétaires du chien. "Heureusement que je ne promenais pas les autres sinon boucherie assurée". Le Malinois, comme son propriétaire, sont introuvables depuis.

Son compagnon avait indiqué avoir ensuite reçu un message de son amie lui disant qu'elle était "inquiète", qu'il y avait beaucoup de chiens", et qu'elle "tenait Curtis". Il avait raconté avoir alors quitté son travail, puis être arrivé sur place 45 minutes plus tard, avant de croiser des chasseurs à cheval et de retrouver sa femme décédée entre 15h et 16h. 

Lui comme d'autres ont pointé du doigt les 21 chiens de la chasse à courre organisée ce jour-là dans ce secteur de la forêt.

Pas de blessures, pas de morsures sur les chiens de chasse

Mais, dès la médiatisation de cette affaire, la société de Vénerie, tout comme le Rallye de la passion, qui organisait cet événement, se sont défendus de toute responsabilité dans cette tragédie inédite. 

Un participant à la chasse a ainsi précisé à LCI avoir croisé Christophe le 16 novembre. "Il nous a dit qu'il cherchait son chien dangereux et criait 'arrête', sans que l'on sache à qui il s'adressait. Il avait l'air inquiet et paniqué. Mais, à aucun moment, il n'a évoqué sa compagne ou le fait qu'il la recherchait", nous a-t-il affirmé la semaine dernière. 

Il nous avait par ailleurs fait savoir qu'"aucun des chiens anglo-français présents à la chasse ne présentait de blessures le 16 novembre en fin de journée". Curtis, lui, présentait plusieurs blessures à la tête. Des analyses et prélèvements ont été réalisés sur les 62 chiens du chenil, dont les 21 qui ont participé à cette chasse à courre. D'autres ont été effectués sur les cinq Americain Staff appartenant à la victime et à son compagnon. Les résultats ne sont toujours pas connus.  

"Seuls les résultats nous permettront d'en savoir plus sur le scénario macabre de cette journée. Curtis a-t-il défendu sa maîtresse ? L'a-t-il attaquée ? Le Malinois ou un autre chien sur lequel il n'y aurait pas eu de prélèvements sont-ils à l'origine des blessures mortelles ? Ce décès a-t-il été causé par les chiens de chasse ? Nous n'aurons ces réponses qu'avec les analyses", a insiste une source proche du dossier. Contacté par LCI ce lundi, le procureur de la République de Soissons, s'est gardé de tout commentaire. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter