Attaque à la préfecture de police de Paris : le jeune policier qui a neutralisé l'assaillant salué unanimement

Police

Toute L'info sur

L'attaque meurtrière à la préfecture de police de Paris

DRAME - Quatre fonctionnaires, dont trois policiers, ont été tués jeudi à coups de couteau par un employé administratif de la préfecture de police de Paris. Ce dernier a été neutralisé par un jeune fonctionnaire, qui venait d'intégrer la police.

C'est lui qui a mis fin à l'attaque meurtrière, qui a coûté la vie à quatre fonctionnaires. Un jeune policier a neutralisé Mickaël H. jeudi, vers 13h00, dans la cour centrale de la préfecture de police de Paris. 

Le face à face entre les deux hommes a eu lieu quelques instants après que Mickaël H. ait attaqué avec un couteau de cuisine trois policiers, qui étaient dans des bureaux au premier étage du bâtiment. Puis, toujours à l'arme blanche, il s'en est pris à deux femmes, dont une qui perdra la vie, en les croisant dans l'escalier. C'est dans la cour du 19 août 1944 qu'il va rencontrer ce policier de la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC).

Lire aussi

"Il est jeune mais il a eu une très bonne réaction"

Le jeune homme va alors lui ordonner de lâcher son couteau. Après trois sommations, il fait usage de son arme de service, un fusil d'assaut. L'agresseur s’effondre, blessé mortellement. Selon nos informations, le policier qui a neutralisé l'assaillant venait tout juste d'intégrer la police. "Il a une vingtaine d'années et seulement quelques jours d'expérience dans la police. Cela fait une semaine qu'il est affecté à kla sécurité publique et la circulation. Il sort tout juste de l'école, il connait très bien les protocoles et a fait les 3 sommations nécessaires dans ce genre de cas. En vain. C'est pourquoi il a fait usage de son arme de service. Il a été extrêmement choqué selon plusieurs témoins, et se serait effondré dans la cour de la préfecture après avoir abattu l'assaillant."

 

"Il s'agit d'un gardien de la paix stagiaire, qui a reçu une formation de policier avec des entraînements au tir, a précisé ce vendredi matin  sur LCI Bruno Pomart, ancien policier du RAID. Il est jeune mais il a eu une très bonne réaction, il a "fait son job comme on dit". "J'espère qu'il sera récompensé parce qu'il le mérite amplement", dit-il à notre micro.

Au lendemain du drame, le préfet de police de Paris Didier Lallement a, à son tour, salué la réaction du "jeune fonctionnaire, qui était là depuis six jours". Et de délivrer un satisfecit à la formation des policiers. "Cela montre leur excellence et leur sang froid. Le courage et la détermination n'attendent pas le nombre d'années et sont dans l'ensemble des classes d'âge."

En vidéo

Attaque à la préfecture de police de Paris : qui est celui qui a abattu l'assaillant ?

L'agresseur, âgé de 45 ans et né à Fort-de-France, était un adjoint administratif (catégorie C), employé comme informaticien au sein du service technique de la DRPP. Il travaillait au sein de la PP depuis 2003, a précisé Christophe Castaner. C'était un "employé modèle, sans histoire", selon Yvan Assioma, secrétaire régional du syndicat de police Alliance. Il s'était converti à l'islam il y a 18 mois, selon nos informations. Cet élément faisait encore jeudi soir l'objet de vérifications des enquêteurs, a précisé une autre source proche du dossier. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "homicides volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique" et "tentatives d'homicides volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique" pour tenter de déterminer les raisons de ce "parcours meurtrier".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter