Attaque à Paris : cinq ans après, la rue Nicolas Appert de nouveau plongée dans l'horreur

Appel de détresse, déploiement express des forces de l'ordre, fermeture des écoles et commerces... Tout rappelle l'attaque contre Charlie Hebdo en janvier 2015. Le quartier de l'ex-local du journal satirique est à nouveau meurtri.
Police

ENCORE - C'est près des anciens locaux de "Charlie Hebdo" qu'une attaque à l'arme blanche a fait deux blessés ce vendredi à Paris. Un lieu "marqué à jamais", ainsi que le soulignait un riverain à LCI en début de mois, avant que ne s'ouvre le procès de l'attentat meurtrier de 2015.

La rue Nicolas Appert, dans le 11e arrondissement de Paris, bloquée, et des policiers déployés sur place. La scène qui se déroule ce vendredi sous les yeux des riverains suscite une triste sensation de déjà-vu, en plein procès de l'attentat meurtrier qui a visé l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, en janvier 2015, autrefois installé dans cette même rue. 

Cinq ans après avoir été le théâtre d'une scène de crime effroyable, la rue Nicolas Appert se voit donc de nouveau plongée dans l'horreur. Dans des circonstances encore indéterminées, deux personnes ont en effet été blessées à l'arme blanche ce vendredi et se trouvaient en "urgence absolue", a précisé la préfecture de police de Paris. Deux suspects de l'agression ont été interpellés, tandis qu'un périmètre élargi a été établi autour des anciens locaux de Charlie Hebdo, les autorités invitant à "éviter le secteur". 

Lire aussi

Un secteur "marqué" pour toujours. Comme ses habitants, ainsi que le rappelaient d'ailleurs certains d'entre eux à LCI il y a quelques semaines, juste avant que ne s'ouvre le procès de l'attentat meurtrier de 2015. "Ici, rue Nicolas Appert, allée Verte, et dans toutes les rues avoisinantes, on n'oubliera jamais", nous confiait ainsi en début de mois Christine, 50 ans, qui a emménagé dans le quartier juste avant les attentats, et loin d'avoir oublié ce qu'il s'est passé ce 7 janvier 2015. "Ce bruit-là m'a marqué à vie", confiait quant à lui Thomas, quadragénaire qui vit à quelques mètres des lieux du drame, en référence aux coups de feu entendus ce jour-là.

Toute l'info sur

Attaque à l'arme blanche près de l'ex-siège de Charlie Hebdo à Paris

Au sujet de cette artère qui accueillait donc l'ancien siège de la rédaction de Charlie Hebdo, Corinne Rey, surnommée Coco, rescapée de la tuerie, elle aussi s'est confiée aux premiers jours du procès, en y consacrant les premiers mots de son témoignage devant la cour d'assises de Paris. "Je m’étais toujours dit que cette rue était particulièrement déserte", souligne-t-elle en référence à celle où la rédaction de Charlie Hebdo était installée depuis 2014. Calme, jusqu’à ce que la tuerie du mercredi 7 janvier 2015 éclate vers 11h30. Et que l'horreur s’y invite de nouveau ce 25 septembre 2020.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent