Attentat de Strasbourg : le frère de Cherif Chekatt arrêté après avoir menacé sur Facebook de commettre un acte terroriste

Attentat de Strasbourg : le frère de Cherif Chekatt arrêté après avoir menacé sur Facebook de commettre un acte terroriste
Police

Toute L'info sur

Attentat de Strasbourg : le suspect Cherif Chekatt abattu par la police

ARRESTATION - Malek Chekatt, le frère de l'auteur de l'attentat de Strasbourg, a été arrêté près de chez lui à proximité du centre-ville. Il avait posté dans l'après-midi un message sur Facebook laissant entendre qu'il allait commettre un attentat terroriste.

L'un des frères de Cherif Chekkat, auteur de l'attentat de Strasbourg qui avait fait 5 morts en décembre dernier, a été interpellé vendredi à son domicile après avoir posté des messages "alarmants" sur Facebook. Malek Chekatt, 38 ans, a été arrêté "près de son domicile proche du centre de Strasbourg peu avant 16 heures" par la police judiciaire (PJ) de Strasbourg avant d'être placé en garde à vue, selon une source policière à l'AFP. 

"L'enquête de la PJ devra faire la lumière sur les réelles intentions de l'intéressé qui avait écrit en substance (sur Facebook vendredi) qu'on entendrait parler de lui le soir-même", a ajouté cette même source.

Lire aussi

Il avait également posté une photo montrant cinq armes, dont deux fusils d'assaut, un fusil et deux pistolets, ainsi qu'un gilet pare-balles. Selon France Info, une perquisition a eu lieu au domicile de ses parents et ces armes s'avèrent factices. Sur sa page Facebook, il avait posté un message énigmatique : "Bientôt une vie qui s'éteint. J'allumerai une bougie. Préparons un grand festin". Il évoquait aussi le fait qu'il allait faire "la une de BFM à 18h30". "Tout est prêt, je demande à mes contacts de garder le silence", aurait-il également ajouté au dessus d'une photo montrant les armes.

Mauvaise blague?

France Bleu Alsace fait savoir de son côté que Malek Chekatt aurait également publié un message laissant entendre qu'il ne faut pas le prendre au sérieux : "Mince on est le premier mars et pas le premier avril". La PJ a été saisie par le parquet de Strasbourg pour des "menaces de crimes contre les personnes", a-t-on ajouté.

Cherif Chekatt, 29 ans, avait tué 5 personnes et en avait blessé une dizaine d'autres lors d'une fusillade dans le centre historique de Strasbourg le 11 décembre, en plein marché de Noël. Il avait été abattu par une patrouille de police après deux jours de traque, dans un quartier au sud de la capitale alsacienne. Il avait fait allégeance à l'organisation Etat islamique, selon une vidéo trouvée par les enquêteurs sur une clé USB.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter