Convoyeur de fonds arrêté à Amiens : 1,5 million d'euros toujours introuvables

Police

CAVALE - Sur les 3 millions d'euros volés dans le fourgon blindé à Aubervilliers, lundi, la moitié n'a toujours pas été retrouvée. Mardi, le convoyeur de fonds, suspecté d'avoir fait main basse sur le magot a été arrêté à Amiens.

La cavale n'aura pas duré bien longtemps mais une partie du butin demeure toujours dans la nature. Mardi 12 février, Adrien Derbez un convoyeur de fonds soupçonné d'avoir fait main basse sur le contenu d'un fourgon de transports de fonds la veille, a été arrêté à Amiens. Après la découverte du camion blindé de la Loomis abandonné dans une rue d'Aubervilliers, le montant du magot avait été estimé à plus de 3 millions d'euros. Seulement voilà, au lendemain de l'interpellation du chauffeur, la moitié de ce butin demeure introuvable, a révélé le journal Le Parisien, confirmé à LCI.

Lire aussi

Lundi 11 février, vers 06H00, un convoyeur de fonds avait déposé ses deux collègues près d'une agence Western Union de cette commune de Seine-Saint-Denis. Il avait ensuite disparu. Le fourgon avait été retrouvé vide à quelques rues de là. La brigade de répression du banditisme de la police judiciaire parisienne, chargée de l'enquête, avait lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver cet homme, Adrien Derbez, le disant "susceptible d'être armé et dangereux".

Il était connu au fichier du traitement des antécédents judiciaires (TAJ) pour "refus d'obtempérer" et "dégradations", des faits commis à Amiens en 2015, ville où il avait vécu, selon une source policière. Il a fini par être interpellé, au lendemain de cette "disparition" avec une bonne partie du butin. Un homme et une femme ont également été arrêtés mardi soir à Amiens, Ces deux personnes, qui sont frère et soeur, ont été arrêtées et placées en garde à vue.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter