Aubervilliers : le convoyeur de fonds et une complice présumée mis en examen

Police
DirectLCI
JUSTICE – Le convoyeur de fonds interpellé mardi après avoir disparu avec le chargement d'un fourgon blindé de la Loomis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a été déféré mis en examen et placé en détention provisoire ce samedi. Une femme a également été mise en examen. Selon un dernier décompte, 1,9 million d’euros manquent toujours à l'appel. Une information judiciaire a été ouverte.

Adrien Derbez, le convoyeur de fonds de la Loomis interpellé mardi à Amiens (Somme) après s'être volatilisé avec 3 millions d'euros à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), a été mis en examen samedi et placé en détention provisoire dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire des chefs de "vol en bande organisée, association de malfaiteurs et infraction à la législation sur les armes". Selon nos informations, l'individu de 27 ans ne s'est pas exprimé durant sa garde à vue.  


Sur les 3 millions d'euros disparus, 1,2 million ont été retrouvés, mais 1,9 million sont toujours dans la nature, selon un dernier décompte communiqué à LCI. 


Trois autres personnes avaient été interpellées à quelques minutes d’intervalle ce même jour avant d'être elles aussi placées en garde à vue. Deux d'entre elles ont été libérées. En revanche, la troisième, une femme de 29 ans "mise en cause en qualité de complice", a elle aussi été mise en examen. 

Un homme toujours recherché

Adrien Derbez, le chauffeur du fourgon, avait été arrêté mardi à 17h05 dans un appartement de Saint-Acheul, un quartier calme du centre-ville d'Amiens, après avoir tenté de s'enfuir par la fenêtre. Le convoyeur avait finalement été intercepté sur le balcon de la voisine. 


Un frère et une sœur, respectivement âgés de 29 ans et 50 ans, avaient été interpellés ce jour-là aussi, puis relâchés. Cette dernière a indiqué être la propriétaire des lieux.  Dans l’appartement, un pistolet Sig Sauer et un fusil à pompe ont été retrouvés. 


La femme de 29 ans interpellée mardi peu après 17 heures, non loin de l’appartement, aurait tenté de prendre la fuite avec son compagnon au volant d’une Volkswagen Touran dans laquelle une partie du butin a été retrouvée. "Le conducteur, lui, était toujours recherché ce jeudi", selon une source proche du dossier. 

Lundi 11 janvier, vers 6 heures du matin, Adrien Derbez avait déposé ses deux collègues près d'une agence Western Union avenue Jean Jaurès à Aubervilliers. "Alors que ces derniers pénétraient dans l'agence, lui était resté au volant. A leur retour, le fourgon et le chauffeur avaient disparu", avait rapporté une autre source proche du dossier.


Le véhicule blindé avait été retrouvé peu après, à 500 mètres de l’agence et sur la même avenue, clé sur le contact et portes ouvertes. La brigade de répression du banditisme (BRB), chargée de l'enquête, avait lancé mardi un appel à témoins pour tenter de retrouver Adrien Derbez, le disant "susceptible d'être armé et dangereux".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter