Le corps démembré retrouvé en forêt est celui de Sophie Le Tan, annonce la procureure

Police

Toute L'info sur

La disparition de Sophie Le Tan

ENQUÊTE - Un corps démembré a été découvert mercredi dans une forêt du Bas-Rhin, dans la vallée de la Bruche. La procureure de Strasbourg a confirmé ce samedi qu'il s'agit de la dépouille de l'étudiante Sophie Le Tan, portée disparue depuis septembre 2018.

Un corps démembré a été découvert par un promeneur mercredi dans une forêt dans la vallée de la Bruche, sur les hauteurs de Grendelbruch, dans le Bas-Rhin. Dès sa découverte, les enquêteurs ont rapidement évoqué la possibilité que ce soit le corps de Sophie Le Tan. Après les analyses ADN, la procureure de la République a annoncé ce samedi qu'il s'agissait bien du corps de la jeune étudiante, portée disparue depuis septembre 2018 et que Jean-Marc Reiser est suspecté d'avoir assassinée.

"Les analyses ADN confiées à l'Institut national de la police scientifique (INPS) de Paris et exécutées en l'état sur certains de ces ossements humains viennent de révéler que le profil génétique féminin mis en évidence est identique au profil génétique de Sophie Le Tan", a annoncé dans un communiqué la procureure, Yolande Renzi.

Voir aussi

Les premières constatations réalisées sur les restes humains, trouvés par un gendarme lors d'une promenade en forêt dans le secteur de Rosheim et Grendelbruch (Bas-Rhin), suggéraient qu'ils pourraient appartenir à l'étudiante. Mais le parquet de Saverne, compétent dans un premier temps pour la découverte du corps, avait appelé à "la plus grande prudence" en attendant les résultats des analyses ADN.

"Le procureur de la République de Saverne vient de se dessaisir à mon profit de l'enquête initiée à la suite de la découverte" des ossements, a ajouté Yolande Renzi.

En vidéo

LCI Grand Format : Sophie Le Tan, les mystères d'une disparition

L'étudiante n'a plus donné signe de vie le 7 septembre 2018, le jour même de son 20e anniversaire, alors qu'elle allait visiter seule un appartement à Schiltigheim, commune limitrophe de Strasbourg. Jean-Marc Reiser qui avait posté l'annonce a été arrêté quelques jours plus tard. Déjà condamné pour viols et acquitté au bénéfice du doute pour la disparition d'une jeune femme dans les années 1980, il a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration.

"C’est une enquêtrice d’une brigade de recherche de la gendarmerie qui allait aux champignons, comme elle le fait chaque année, qui a découvert le corps mercredi", selon une source proche de l'enquête. Il se trouvait sous des branchages d'où émergeait un ossement dans une forêt près de Rosheim, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg, a précisé une autre source proche du dossier.

Voir aussi

Depuis mercredi, plus d'une vingtaine d'enquêteurs de la PJ sont mobilisés, ainsi que plusieurs dizaines de gendarmes, notamment pour ratisser la forêt.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter