Bastia : un forcené fait un mort et 5 blessés avant de se suicider

Bastia : un forcené fait un mort et 5 blessés avant de se suicider

Police
DirectLCI
TIRS - L'homme retranché dans son immeuble à Bastia après avoir tué une personne et en avoir blessé cinq autres mercredi après-midi a été retrouvé mort par le Raid dans la soirée.

Il a fini par se suicider. Le sexagénaire retranché dans son immeuble du quartier de Montesoro à Bastia, après avoir tué une personne et en avoir blessé cinq autres dans l'après-midi, a été retrouvé mort par le Raid en fin de soirée. Sur les lieux, le maire de Bastia, Pierre Savelli a précisé que le "forcené s'était suicidé au troisième étage", tandis que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner annonçait depuis l'Assemblée nationale que l'unité d'élite était "intervenue" et que l'homme s'était donné la mort. 


Vers 16h25, cet homme de 65 ans, connu pour des problèmes de voisinage a agressé un de ses voisins à l'arme blanche, indique le parquet dans un communiqué. Les deux hommes avait eu un différend quelques années auparavant pour une histoire de chien. La victime, un homme de 22 ans, a été sévèrement blessée au bras et au ventre. Sa compagne, âgée de 20 ans, a également été blessée au bras.

Le gardien de l'immeuble tué

L'agresseur serait ensuite allé chercher deux fusils de chasse avant d'ouvrir le feu sur plusieurs personnes, dont certains de ses voisins. Le gardien de l'immeuble a été mortellement touché par un tir à la jambe. 


L'homme s'est par la suite retranché dans l'immeuble, refusant tout dialogue avec les forces de l'ordre et a ouvert le feu sur les policiers, blessant l'un d'eux au cou. Les policiers ont lentement progressé dans les étages, évacuant les blessés et mettant en sécurité les résidents. 


Le forcené, qui s'est tiré une balle dans la tête, a été retrouvé mort.

"Au total, six personnes ont été touchées par balle, dont une décédée", avait détaillé mercredi la procureure de Bastia, précisant que les blessés sont trois femmes et deux hommes, dont un policier. 


L'agresseur, identifié comme Joseph Orsoni, avait été condamné à deux reprises en 2001 et 2012 pour des violences volontaires avec arme.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter