Beaucaire : deux enfants de 5 et 7 ans retrouvés morts, leur père, blessé, placé en garde à vue

Police
DRAME - Deux enfants de 5 et 7 ans ont été retrouvés morts à Beaucaire, dans la nuit de samedi à dimanche. Leur père gisait à leurs côtés, grièvement blessé. La piste d'un infanticide est envisagée. Le père et la mère des enfants étaient en instance de séparation.

Un drame est survenu ce week-end à Beaucaire, dans le Gard. Deux enfants de 5 et 7 ans, un frère et sa soeur, ont été retrouvés morts dans la campagne, à proximité d'habitations, dans le quartier des Arènes et du stade, dans la nuit de samedi à dimanche, selon une information de France Bleu et de France Info confirmée à l'AFP par une source proche de l'enquête. 


Leur père a également été retrouvé, grièvement blessé. Il a été hospitalisé mais ses jours ne sont plus en danger, selon une source policière. France Bleu avait indiqué précédemment que le pronostic vital de cet homme était engagé.

Suspicion d'infanticide

Samedi, les services de police de Beaucaire ont été informés de la  disparition de deux enfants nés en  2012 et 2013 et de leur père dans un  contexte "de séparation conjugale", a expliqué dans un communiqué le procureur  de la République de Nîmes, Eric Maurel.  "Avisés vers 19h00, les services du procureur de Nîmes ont ordonné  différentes mesures de recherche, dont l'inscription au Fichier des personnes  recherchées des deux enfants, ainsi que la géolocalisation du téléphone du  père" qui a permis de retrouver les corps vers 22h, a précisé le procureur.


"Les constatations de police technique et scientifique ainsi que l'examen  médico légal sur les lieux du drame" ont permis d'envisager un "acte criminel",  a indiqué le parquet. L'enquête, ouverte pour assassinat, a été confiée au  service régional de police judiciaire de Montpellier. Les autopsies des  victimes auront lieu lundi.


Le père de famille, dont les jours ne sont pas en danger, a été hospitalisé  en urgence. Placé en garde à vue, "il a dû faire l'objet d'examens médicaux  complémentaires et n'a pas pu être utilement entendu", a poursuivi le magistrat  ajoutant que sa garde à vue sera prolongée.


 Une cellule psychologique doit être mise en place à partir de lundi pour les enfants proches des deux victimes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter