Besançon : un jeune de 17 ans tué par balle, le tireur présumé interpellé ce lundi

Besançon : un jeune de 17 ans tué par balle, le tireur présumé interpellé ce lundi
Police

HOMICIDE - Un adolescent de 17 ans a été abattu dimanche 17 mai à Besançon, d'une balle dans le thorax. Le tireur présumé qui avait pris pris la fuite a été interpellé ce lundi.

C'est un règlement de comptes dont l'origine reste pour l'instant à préciser. Un jeune homme de 17 ans a été tué par balle dimanche soir dans le quartier sensible de Planoise à Besançon (Doubs). 

Vers 19h30, un véhicule avec à son bord plusieurs personnes, s'est approché de l'adolescent qui se trouvait dans la rue, au pied d'une barre d'immeuble. "Le passager du véhicule a tiré en direction de l'adolescent. Il a pris une balle dans le thorax. Il est décédé très rapidement. Les secours sur place n'ont rien pu faire pour le sauver", indique une source proche du dossier ce lundi à LCI.

Le tireur a ensuite pris la fuite, avec, trois autres personnes qui se trouvaient dans la voiture. "Le chauffeur de la voiture a été interpellé", précisait ce lundi matin cette source à notre rédaction.  Le tireur présumé a finalement été interpellé lundi à la mi-journée, a-t-on appris de source policière. Cet habitant de Planoise, connu de la justice pour des faits de violence et des affaires de stupéfiants, a été placé en garde à vue au commissariat de Besançon, a précisé la même source à l'AFP.

D'après les premiers éléments de l'enquête, il aurait eu un différend avec la victime au pied d'une barre d'immeuble et l'aurait tué avec une arme de poing, à visage découvert. Trois autres personnes qui se trouvaient avec lui dans une voiture au moment où la victime a été abattue sont toujours en garde à vue, a-t-elle ajouté.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire, co-saisie avec la sûreté départementale de Besançon. 

Troisième homicide en deux mois

La vie du quartier de Planoise à Besançon a été rythmée entre novembre et mars derniers par des affrontements armés entre bandes rivales, sur fond de trafic de drogue. Une situation qui avait conduit la préfecture du Doubs à instaurer mi-mars un couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans. Quinze personnes suspectées d'être impliquées dans les règlements de comptes armés, liés au trafic de stupéfiants, avaient également été mises en examen.

Selon la substitut du procureur de Besançon, Alexia Marquis, il était trop tôt dimanche soir pour établir un lien entre ces événements et la mort du jeune homme de 17 ans. Cet homicide est le troisième en deux mois, rappelle le journal L’Est républicain. Une semaine plus tôt, un homme de 27 ans était tué à la hachette dans son appartement. Début mars, c’est un homme de 23 ans qui était tué dans sa voiture.

Ce nouveau drame n'a pas manqué de faire réagir des candidats aux élections municipales de la Ville, note France Bleu.

Ludovic Fagaut appelle par exemple l'Etat à réagir : "L'ensemble des individus qui se sont appropriés de façon illégitime des zones du secteur de vie doivent être arrêtés et rendre des comptes devant la justice", écrit-il sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent