Pas-de-Calais : une bombe de la Seconde Guerre mondiale détruite après le confinement de 25.000 personnes

Police

DÉMINAGE - 600 personnes ont été évacuées et 25.000 personnes habitant l'agglomération de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ont eu l'interdiction de sortir de chez elles, dimanche, pendant le désamorçage d'une bombe américaine de 250 kg. L'engin a été détruit en mer lundi.

Dimanche, il n’y avait plus un chat dans les rues des communes de Boulogne-sur-Mer, Le Portel et Outreau. Mais il y avait des militaires. Beaucoup de militaires. Entre 350 et 400 selon la préfecture du Pas-de-Calais, sans compter les nombreux policiers, gendarmes, et sapeurs-pompiers, eux aussi mobilisés. Tandis que 25.000 habitants de la zone avaient interdiction de sortir de chez eux, avec consigne de laisser leurs volets fermés et leurs fenêtres ouvertes, les 600 personnes habitant dans un rayon de 250 mètres avaient été évacuées.  

En cause : la récente découverte d’une bombe, qu’il s’agissait de neutraliser durant cette opération de grande envergure.

Comment cette bombe a-t-elle été découverte ?

Cette bombe avait été larguée par un avion américain durant la Seconde Guerre mondiale. Bien malgré lui, un pêcheur l’a remontée à la surface vendredi dernier. Et l’a ramenée à quai pour la faire examiner.

Quelle est sa dangerosité ?

"C’est une opération lourde et pas du tout ordinaire, a expliqué le préfet, Fabien Sudry. Sur le littoral du Pas-de-Calais, nous retrouvons des munitions une à deux fois par semaine. La particularité, et donc la difficulté, c’est que celle-ci se situe en agglomération, et qu’elle est un peu dégradée : la charge explosive est toujours présente et le système de mise à feu n’est pas neutralisé." Pesant 250 kg, la bombe contenait 145 kg d'explosifs. Le système d’amorçage de la bombe demeurait actif, la rendant sensible aux mouvements. D’où la mise en place de mesures de confinement.

Comment a-t-elle été neutralisée ?

"Ce sont des experts, pas des têtes brûlées. Ils travaillent avec toutes les précautions nécessaires dans ce genre de situation", assure le lieutenant de vaisseau Marine Monjardé à La Voix du Nord, au sujet des huit experts chargés d’intervenir sur la partie la plus sensible de l’engin. 

Dimanche, ces démineurs ont retiré le dispositif de mise à feu, puis la bombe a été détruite en mer lundi après un report lié aux conditions météorologiques.

"La bombe d’aviation de 500 livres américaine (environ 227kg, ndlr) a pu être contreminée définitivement par le groupe des plongeurs démineurs de la Marine nationale en Manche", a fait savoir la préfecture dans un communiqué.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter