"Butons des flics" : un homme interpellé à Marseille pour menaces de mort sur Internet

"Butons des flics" : un homme interpellé à Marseille pour menaces de mort sur Internet
Police

INFO LCI – Les policiers ont remonté la trace d’un internaute qui avait commenté une vidéo sur Facebook en appelant au meurtre des policiers, de leurs femmes et de leurs enfants… Agé de 30 ans il était à ce jour inconnu des services de renseignement.

Les propos n’ont pas laissé de place au doute. Le 20 avril dernier, un pseudo sur Facebook commente une vidéo de violences urbaines postée sur un groupe de gilets jaunes de Douai (Nord). "Butons des flics", écrit cet internaute qui pensait sans doute rester anonyme derrière son écran d’ordinateur."Exécutons ces fils de pute indignes des uniformes. Massacrons leurs femmes et enfants. Après tout, eux ne se gênent pas pour frapper femme et enfants", ajoute-t-il avant de conclure : "La haine attise la haine, il serait temps de leur faire comprendre".

Alertés, les policiers de Douai font une réquisition à Facebook pour localiser l’internaute. Le commentaire a été posté d’une adresse IP localisée sur Marseille (Bouches-du-Rhône). Les policiers de la sûreté urbaine de la cité phocéenne organisent alors quelques recherches sur le pseudo et localisent le suspect.

Inconnu des services de renseignement

Plusieurs surveillances techniques et physiques conduisent à l’interpellation jeudi dernier du suspect à son domicile. Âgé de 30 ans, il reconnaît être l’auteur du message."Il justifie son message par sa liberté de parole, il n’a pas vraiment pris la mesure de la gravité de ses propos", indique une source policière.

Inconnu des services de renseignement, l’homme n’est pas non plus connu pour être un gilet jaune actif dans la région de Douai. Aucune arme ni indice susceptible de laisser penser qu’il était prêt à passer à l’acte n’ont été retrouvés à son domicile. Il a été présenté à la justice vendredi dernier et sera convoqué pour une audience devant le tribunal correctionnel dont la date n’a pas été précisée. Il sera poursuivi pour menace de mort à l’encontre d’une personne dépositaire de l’autorité publique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent