"Ce monde est-il sérieux ?" Karim Benzema réagit à des accusations de tentative d'extorsion

"Ce monde est-il sérieux ?" Karim Benzema réagit à des accusations de tentative d'extorsion

Police
DirectLCI
AFFAIRE - L'attaquant du Real Madrid a réagi jeudi 18 octobre au soir aux révélations de Mediapart, qui évoque une plainte pour tentative d’enlèvement et de séquestration déposée contre des proches du footballeur.

Le footballeur Karim Benzema a réagi, jeudi 18 octobre, aux informations publiées par Mediapart sur plusieurs de ses proches, visés par une enquête préliminaire pour "tentative d'extorsion" par le parquet de Paris. Une enquête ouverte après le dépôt de plainte d'un ancien agent du joueur du Real Madrid pour tentative d'enlèvement et de séquestration. Cet homme, Léo D'Souza, accuse des proches de Karim Benzema d'avoir essayé de le kidnapper après le match PSG-OL du dimanche 7 octobre.


L'attaquant français a commenté ironiquement sur son compte Twitter ces révélations, quelques heures après leur publication par Mediapart :  "'Un proche de Benzema touche le bras de De Souza, c'est un enlevement'  'De Souza est roué de coups, il n'a aucun jour d’ITT' 'De Souza dit que Benzema était dans le Van, thèse écartée par les enquêteurs » Ce monde est-il sérieux ? #FautArreter #Givemeabreak #CTrop pfff"

Quel est le fond de l'affaire ? Mediapart raconte qu'après le match PSG-OL (5-0) du 7 octobre dernier, des proches de Karim Benzema se seraient frontalement opposés devant un bar à chicha du XIIIe arrondissement, alors le joueur français était à Paris pour assister au match. Le lendemain, Léo D'Souza, qui avait travaillé comme agent pour le joueur, a déposé une plainte pour "tentative d'arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire, violence n'ayant entraîné aucune incapacité de travail".

Les potentiels agresseurs seraient ensuite retournés voir Benzema à son hôtel

Léo D'Souza accuse notamment un ami d'enfance de Karim Benzema, Smaïne Tabennehas, de l'avoir agressé et d'avoir tenté de l'enlever en présence de la chargée de communication et marketing du joueur, Yamna Aghrib, et du chauffeur de Benzema quand ce dernier est à Paris. Mediapart raconte que c'est "un ami commun à Benzema et D'Souza" qui a invité ce dernier dans le bar à chicha, pour qu'ils puissent parler à l'attaquant du Real Madrid via FaceTime. Cet entretien n'aurait finalement pas eu lieu, et c'est ensuite que Tabennehas, Aghrib et le chauffeur sont arrivés à bord d'un van devant le bar à chicha.


Contactés par Mediapart, les trois proches de Karim Benzema affirment que la rencontre a bien eu lieu mais qu'aucune violence n'est à déplorer. Tabennehas affirme que le D'Souza s'est d'ailleurs "mis au sol" tout seul. Mediapart rapporte enfin que, selon les premières investigations, Tabennehas et Aghrib sont ensuite allés voir Karim Benzema au Royal Monceau, à Paris, où il était logé. 

En toile de fond, un litige à 50.000 euros ?

Selon D'Souza, la raison pour laquelle les proches de Karim Benzema s'en seraient pris a lui est liée à un litige financier. Le plaignant affirme qu'il était chargé de ramener en France depuis le Maroc une somme de 50 000 euros en liquide, qui correspond au paiement d'une prestation qu'a effectué Karim Benzema pour un sponsor. Mais selon D'Souza, les 50 000 euros ont été saisis par les douaniers marocains à l'aéroport de Marrakech. Mais pour Benzema et ses proches, poursuit Mediapart, d'Souza aurait en réalité gardé l'argent. Le joueur et son entourage auraient en leur possession une quittance de paiement auprès des douanes marocaines qui prouverait la magouille.


Une enquête a bien été ouverte pour tentative d'extorsion après le dépôt d'une plainte visant Smaïne Tabennehas, a confirmé une source proche du dossier à LCI. Les investigations ont été confiées au troisième district de la police judiciaire de Paris. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter