Cette drogue est 40 fois plus puissante que l'héroïne : l’arrivée du fentanyl en France surveillée de près

Police

ENQUÊTE – Un Parisien de 34 ans a été mis en examen après une saisie de 580g de fentanyl à son domicile du 19e arrondissement. Cette drogue, 40 fois plus puissante que l’héroïne, a fait environ plusieurs dizaines de milliers de morts aux Etats-Unis l’année dernière. Cette saisie, une première, préfigure l’arrivée de ce produit de synthèse sur le territoire. Les autorités policières suivent de près son évolution.

"Je n’ai rien remarqué. Je crois même que je lui disais bonjour sans le voir." La discrétion : le mot qui revient dans la bouche de tous les voisins de ce Parisien de 34 ans qui avait confectionné un petit laboratoire artisanal dans son appartement de l’avenue Simon Bolivar (19e). C’est là qu’il a réceptionné 1kg de fentanyl, acheté 1.100 euros via le darkweb en Chine, qu’il l’a purifié puis coupé entre autres avec du lactose pour éviter les risques de surdose. Sauf qu’un de ses clients a bien failli y passer. C’était cet été, en bas de son immeuble. "Il était en train de mourir, on a appelé les pompiers. Lui, paraissait très embêté", raconte un riverain qui a assisté à la scène. Il sera finalement sauvé grâce aux soins prodigués à l’hôpital.

 

Les policiers connaissent bien ce trentenaire, informaticien et diplômé de chimie. Il a déjà été condamné en 2012 pour trafic de stupéfiants. Ecroué, puis ressorti de prison. A l’époque il avait tenté de fabriquer lui-même du fentanyl. En très petites quantités. Mais cette fois-ci, la marchandise est d’une autre nature. Plusieurs milliers de doses auraient été confectionnées. La méfiance est donc de mise lorsque les limiers de la brigade des stupéfiants interviennent le 20 novembre dernier à son domicile. Ils revêtent des combinaisons de protection, des masques, des lunettes, des gants... Surtout, ils sont accompagnés d’un médecin qui détient dans sa mallette un précieux antidote, à administrer aux agents en cas de contamination. Car le produit est extrêmement volatile, puissant, et dangereux.

 

L’équivalent de cinq grains de sel de table suffisent pour une overdose

 

L’année dernière, il a fait plusieurs dizaines de milliers de victimes aux Etats-Unis, 18.000 au Canada. Deux pays où il peut être administré légalement à des fins thérapeutiques. En France, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a rapporté 16 intoxications dont deux overdoses mortelles de janvier 2012 à mai 2017, selon la littérature policière consultée. "Oui, cette saisie préfigure l’arrivée de ce produit en France. Mais il est encore possible que la France ne devienne pas un marché, explique Christophe Descoms, le chef de la brigade des stupéfiants de la police judiciaire parisienne. Lorsqu’un toxicomane prend du fentanyl, il remet sa vie entre les mains de son dealer. Car si le dosage n’est pas extrêmement précis, il s’expose à une mort certaine." Selon nos informations, deux milligrammes de fentanyl – environ cinq grains de sel de table – suffiraient à provoquer une dépression respiratoire, voire un arrêt cardiaque conduisant au décès.

 

La France est encore épargnée par le phénomène du fentanyl. Cependant, "on remarque néanmoins que des décès restent inexpliqués chez les toxicomanes à l’héroïne", note l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) dans un document interne que nous avons consulté. Les gendarmes spécialisés poursuivent : "la méconnaissance de ce phénomène n’incite pas à rechercher des traces de fentanyl post mortem". Le renseignement douanier (DNRED) fait lui aussi état d’une menace présente. "L’apparition du fentanyl sur le marché français est déjà constaté par les interceptions en augmentation aux frontières de colis contenant cette substance par les fonctionnaires des douanes", écrivent les gabelous.

 

Victimes : Prince, O’Riordan, Mickaël Jackson

Le chimiste a été mis en examen et écroué. Son revendeur, le fils d’un galeriste parisien, a lui aussi été mis en examen mais relâché sous contrôle judiciaire. Un de leurs clients a, lui, reçu de la justice une injonction de soins. "Le profil du principal mis en cause est celui d’un toxicomane qui en avait marre de se faire avoir lors de ses transactions. Il avait des compétences et a décidé de fabriquer lui-même son opiacé. Ce qui est rassurant, d’une certaine manière, c’est que c’est le même et le seul fabriquant sur lequel on tombe dans un intervalle de six ans", détaille une source policière.

 

En vidéo

SEPT À HUIT - Le fentanyl fait des ravages en Amérique du Nord

Même si son apparition en France est une réalité, le fentanyl jouit pour l’instant d’une mauvaise réputation auprès des toxicomanes français. De par sa dangerosité mais aussi parce que cette drogue a tué outre-Manche et outre-Atlantique des stars de renommée internationale : le chanteur Prince ou encore Dolores O’Riordan, la chanteuse des Cranberries. Le "roi de la pop", Mickaël Jackson est lui aussi mort d’une overdose de fentanyl qui lui était administré comme médicament à des fins thérapeutiques. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter