Chanteloup-les-Vignes : Castaner dénonce "cet incroyable défi lancé sur les réseaux sociaux pour 'se faire du flic'"

Police

RÉACTION - Le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce mardi à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) avec la ministre de la Justice Nicole Belloubet. Samedi soir, un cirque avait été volontairement incendié. Christophe Castaner a dénoncé les défis lancés par des individus sur les réseaux sociaux pour selon lui "se faire du flic" et promis que "justice" "serait rendue" après cet événement.

Trois jours après l'incendie d'un cirque à Chanteloup-les-Vignes et alors que plusieurs suspects sont toujours recherchés, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet et Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, se sont rendus ce mardi dans la commune des Yvelines. 

Le ministre de l'Intérieur a dénoncé un événement "odieux et inacceptable". "Odieux, et je pense à cet incroyable défi qui a été lancé sur les réseaux sociaux entre des quartiers pour au fond 'se faire du flic'. Odieux  dans la menace, dans la violence qui a été conduite contre ceux qui protègent, ceux qui sont prêts à servir quitte à périr et je pense à nos pompiers, a détaillé Christophe Castaner à la presse. Ce qu’il s’est passé ici est inacceptable par ce que nous avons vu, c’est la volonté d’organiser un guet-apens, c’est de préparer un guet-apens, c’est de préparer des armes, des armes par destination des armes contre nos forces de sécurité et contre nos pompiers". 

Lire aussi

Le ministre de l'Intérieur a indiqué avoir voulu, en venant à Chanteloup avec Nicole Belloubet et Julien Denormandie, porter un "message de fermeté". "Immédiatement, il y a eu des interpellations, a rappelé Christophe Castaner. L’enquête se poursuit, et il y aura justice. Justice sera rendue à Chanteloup. Justice sera rendue à ce quartier et à ses habitants. Justice sera rendue à ces femmes qui nous accueillaient, à ces mères de famille qui portaient ce cri de détresse de voir à nouveau un lieu de culture, de vie et de rassemblement incendié et attaqué comme il l’a été". 

Le ministre a par ailleurs indiqué vouloir également "porter un message de détermination auprès de nos forces de sécurité". "Je porte un plan de recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires pour notre pays, je porte un plan d’investissement massif avec un budget qui a augmenté de près d’un milliard d’euros pour la police nationale en trois budgets parce que la protection des Français justifie cela mais aussi parce que ces femmes, ces hommes qui sont engagés dans la police et dans la gendarmerie savent les risques et pourtant ils répondent présents au risque même de leur vie", a insisté Christophe Castaner. 

Enfin, le ,ministre a déclaré avoir "voulu porter un message d’espoir". "Ce n’est pas parce que 40 personnes font ce qu’elles ont fait samedi qu’il faut croire que le quartier qui nous accueille, la commune qui nous accueille va baisser les bras. Ça n’est pas le cas", a-t-il assuré. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter